/news/provincial
Navigation

L’économie de Québec pète le feu

La région métropolitaine enregistre sa 25e année de croissance consécutive, du jamais-vu au Canada

Les touristes ont été nombreux cet été à Québec. Les hôtels, les sites touristiques et les restaurants ont enregistré des hausses importantes d’achalandage au cours des derniers mois.
Photo Annie T Roussel Les touristes ont été nombreux cet été à Québec. Les hôtels, les sites touristiques et les restaurants ont enregistré des hausses importantes d’achalandage au cours des derniers mois.

Coup d'oeil sur cet article

L’économie de la région métropolitaine de Québec (RMR) est en voie d’enregistrer sa 25e année de croissance consécutive. Du jamais-vu au Canada.

«Une aussi longue période d’expansion, c’est une première au pays pour une région métropolitaine», a indiqué au Journal l’économiste principal de Québec International, Louis Gagnon.

Selon ce dernier, peu de grandes villes comme Québec et Lévis peuvent se vanter d’avoir traversé les 25 dernières années sans connaître un passage à vide au niveau économique.

«Or, on constate que l’économie de Québec demeure très robuste avec toutes ses années de croissance soutenue derrière elle. On est dans les premiers de classe au pays», fait valoir l’économiste de Québec International.

Cette année, l’économie de Québec devrait d’ailleurs progresser de 1,9 %. L’an dernier, le Produit intérieur brut (PIB) de la région s’est apprécié de 1,4 %.

Championne de l’emploi

Cette situation économique fort enviable qui se poursuit a aussi fait de la région de Québec la championne de l’emploi au pays.

Le mois dernier, le taux de chômage est descendu aussi bas que 4,3 %, enregistrant la meilleure performance canadienne.

Il n’a d’ailleurs jamais eu autant de travailleurs (434 500) dans la région métropolitaine.

Bientôt 35 milliards $

Cette période de croissance devrait permettre à la région d’atteindre l’an prochain un PIB de 35 milliards $.

Selon des données compilées par le Conference Board, tous les secteurs de l’économie sont mis à contribution depuis le début de l’année.

Car pendant que le gouvernement du Québec freine les embauches et compresse les dépenses au sein de la fonction publique, le secteur de la fabrication roule à fond de train.

Poussé par la faiblesse du dollar canadien et la reprise de l’économie américaine, le secteur manufacturier a enregistré une poussée de 4 % au premier semestre de 2016.

Le secteur de la construction continue également de tirer son épingle du jeu, offrant une impulsion de 1,3 % depuis le début de l’année.

Parmi les grands chantiers en cours, on note ceux de l’aéroport de Québec (300 M$), de la Citadelle (165 M$), l’Hôtel-Dieu de Lévis (158 M$) et du Manège militaire (104 M$).