/entertainment/events
Navigation

Sortie culturelle chez les Augustines

Le Monastère adossé à l’Hôtel-Dieu renferme une collection muséale d’une richesse insoupçonnée

Cette statue, l’une des nombreuses œuvres d’art appartenant aux Augustines, rappelle le passé religieux du monastère. 
Photo courtoisie Cette statue, l’une des nombreuses œuvres d’art appartenant aux Augustines, rappelle le passé religieux du monastère. 

Coup d'oeil sur cet article

Vous voulez aller au musée ou assister à un concert? Pour une deuxième année consécutive, vous pouvez ajouter le Monastère des Augustines, qui a dévoilé jeudi sa programmation d’automne, à vos options de sortie culturelle à Québec.

Elle est bien loin l’époque où le vénérable bâtiment, adossé à l’Hôtel-Dieu de Québec, abritait des dizaines de religieuses cloîtrées et dévouées aux soins des malades.

Reconverti depuis 2015 en hôtel pour personnes en quête de ressourcement et de quiétude, le monastère abrite une vie culturelle plus riche qu’on pense, liée à la philosophie des augustines, selon laquelle les arts sont partie prenante de la bonne santé du corps et de l’âme.

«La culture, il ne faut pas la voir seulement comme un bien de consommation. C’est essentiel pour l’équilibre d’un peuple», plaide Catherine Gaumond, directrice Conservation et muséologie du Monastère.

Une collection qui témoigne de la mission de soins aux malades qui est celle des religieuses depuis les années 1600.
Photo courtoisie
Une collection qui témoigne de la mission de soins aux malades qui est celle des religieuses depuis les années 1600.

Plus de 40 000 objets

Une visite rapide des lieux permet de saisir tout le potentiel et la richesse de la collection des Augustines. Au total, plus de 1000 objets datant d’aussi loin que les années 1600 et ayant servi notamment aux soins des malades et à la vie quotidienne sont exposés dans le musée qui occupe tout le premier étage, et à divers autres endroits au Monastère. Évidemment, on retrouve aussi de nombreuses œuvres d’art.

Et ce n’est que la pointe de l’iceberg puisqu’au fur et à mesure que les autres monastères des Augustines répartis dans l’est de la province ferment leurs portes (il en reste six sur douze), les objets sont rapatriés à Québec.

«Quand le regroupement des collections sera terminé, on comptera plus de 40 000 objets», lance Mme Gaumond, ajoutant que déjà des pièces ont été prêtées à d’autres musées comme le Musée national des beaux-arts.

Le chœur des Augustines recevra les musiciens des Violons du Roy.
Photo courtoisie
Le chœur des Augustines recevra les musiciens des Violons du Roy.

Un Pellan à l’étage

Les trésors sont même là où on ne les soupçonne pas. En marchant dans le corridor des chambres authentiques, au troisième étage, là où dormaient les sœurs, on tombe par hasard sur des toiles d’Alfred Pellan et d’autres grands peintres québécois.

La musique occupe aussi une place importante au monastère. Le chœur des Augustines, une chapelle dominée par un orgue majestueux, accueillera deux concerts, dont un des Violons du Roy, le 3 novembre.

«Tous les gens qui entrent ici sont impressionnés. L’acoustique est incroyable», dit Catherine Gaumond.

La programmation automnale du Monastère des Augustines comprend de nombreuses conférences sur des thèmes liés à la santé de même que des ateliers de broderie, de calligraphie et d’herboristerie.