/news/education
Navigation

Vaste consultation sur l'avenir de l'éducation

Ecole
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a donné vendredi le coup d’envoi d’une vaste consultation publique qui vise à «moderniser» le réseau de l'éducation au Québec.

Plusieurs propositions sont sur la table, comme celles de créer des équipes de la réussite dans chaque école et d’initier tous les élèves à la programmation informatique. Québec propose aussi de rendre obligatoire le cours d’éducation financière présentement optionnel à la fin du secondaire, d’élargir l’accès à l’anglais intensif à la fin du primaire et d’intégrer davantage les élèves en difficulté dans les écoles privées.

Ces «pistes d’actions» font partie de la cinquantaine de propositions que Québec met au jeu dans le cadre des consultations sur la réussite éducative qui se dérouleront aux quatre coins du Québec au cours des prochaines semaines. Une rencontre nationale est prévue au début décembre et dès maintenant, les Québécois intéressés à se prononcer peuvent aussi y participer en ligne.

Plusieurs autres pistes d’actions contenues dans le document de consultation ont déjà été évoquées au cours des derniers mois, comme la fréquentation scolaire obligatoire jusqu’à 18 ans ou la création d’un ordre professionnel pour les enseignants, de même que la création d’un Institut national d’excellence en éducation, axé sur les pratiques les plus efficaces selon la recherche.

Augmenter la réussite

Près de 50 ans après la création du ministère de l’Éducation, l’éducation est désormais accessible à tous mais l’objectif est maintenant de rendre la réussite accessible à un plus grand nombre d’élèves, a indiqué le premier ministre Philippe Couillard, présent lors du lancement de cette consultation hier.

Pour y arriver, Québec entend notamment miser sur l’intervention précoce auprès des tout-petits de même que sur le renforcement de la littératie et de la numératie chez les jeunes et les adultes.

Plusieurs autres thèmes seront aussi abordés, comme la réussite des garçons, l'implication des parents, la qualité de l'enseignement et la réussite des élèves surdoués.

L’annonce de cette vaste consultation a bien été reçue dans le milieu de l’éducation, la majorité des acteurs du réseau ayant salué la démarche et indiqué leur volonté d’y participer pleinement.