/news/currentevents
Navigation

Beauce: L'identité du piéton heurté deux fois maintenant connue

La victime Alexandre Leclerc
Photo Facebook La victime Alexandre Leclerc

Coup d'oeil sur cet article

Saint-Évariste-de-Forsyth — Il avait un emploi stable, une voiture flambant neuve et il vivait le grand amour avec sa copine. La vie d’adulte d’Alexandre Leclerc, 20 ans, commençait très bien jusqu’à ce qu’elle lui soit brutalement enlevée lors d’un accident dans la nuit de jeudi à vendredi, en Beauce.
 
Alexandre Leclerc habitait chez ses parents à Stonoway, dans les Cantons-de-l’Est, et travaillait à Saint-Georges dans un garage de mécanique automobile. Il a passé la soirée de jeudi avec des amis dans un village à mi-chemin, à La Guadeloupe.
 
Ses amis voulaient prolonger la soirée, mais lui voulait s’en aller. Il est donc parti à pied, en pleine nuit, sur la route 108 en direction de chez lui. On ignore quelles étaient ses intentions.
 
Happé deux fois
 
C’est en entrant dans le village voisin, Saint-Évariste-de-Forsyth, que l’accident s’est produit, vers 2h30 du matin. Il a été happé par un véhicule qui circulait dans la même direction, rapporte la porte-parole Hélène Nepton, de la Sûreté du Québec (SQ). Mais comble de malheur, dans sa chute, le malheureux a été happé une deuxième fois par un autre véhicule, qui lui circulait dans la direction opposée. Il n’a eu aucune chance. Son décès a été constaté sur place.
 
L’accident s’est produit dans une côte, à la sortie d’une courbe sur une route large et en bon état. La visibilité était bonne, sauf qu’un léger brouillard a pu la réduire au moment des faits.
 
Le conducteur du premier véhicule est un jeune homme de 18 ans de Lambton, et l’autre est un homme dans la fin cinquantaine, de Saint-Praxède. Rien n’indique qu’ils conduisaient sous l’influence de l’alcool. Aucune accusation n’a été portée contre eux. La SQ poursuit son enquête.
 
Les parents de la victime ont eu la visite de la SQ aux petites heures et se sont effondrés en larmes. Sa sœur Kym le décrit comme un jeune homme qui «aimait s’amuser et profiter de la vie».
 
Que de bons mots
 
Tous n’avaient que de bons mots pour Alexandre Leclerc. «C’était quelqu’un de très tranquille, de fiable», dit son collègue et ami Bruno Duluth. «C’était un bon garçon qui sortait de l’école... il commençait tout juste dans la vie», regrette-t-il.

«C’était un homme très protecteur envers les gens qu’il aimait. Il était simplement formidable», décrit son amoureuse Emmanuelle Goulet, qui a aussi publié un message très touchant sur Facebook. «Vous croyez que ça arrive juste aux autres? Eh bien non! Donc, faites attention à ce que vous faites. Montrez aux autres à quel point vous les aimez!»