/sports/hockey/remparts
Navigation

Matthew Boucher devient le nouveau capitaine des Remparts de Québec

Matthew Boucher devient le nouveau capitaine des Remparts de Québec
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL DE QUÉBEC

Coup d'oeil sur cet article

Dans l’optique de créer une stabilité dans le processus de reconstruction de l’équipe, les Remparts de Québec ont nommé Matthew Boucher comme 21e capitaine de l’histoire de la concession en plus de confier un rôle prédominant à Olivier Garneau, vendredi.

Après avoir sondé le vestiaire, Philippe Boucher et ses adjoints ont pris la décision de confier le rôle de capitaine à Boucher, un joueur âgé de 19 ans qui sera avec l’équipe pour encore deux saisons.

Garneau agira quant à lui à titre d’assistant au capitaine, et il portera le «C» lorsque Boucher s’absentera de l’alignement, en cas de blessure, par exemple. L’entraineur a également confirmé que Garneau serait le prochain capitaine de l’organisation, que ce soit l’an prochain si Matthew Boucher décroche un contrat professionnel ou s’il devait être échangé. Sinon, Garneau sera le capitaine de l’équipe lors de la saison 2018-2019, alors qu’il sera âgé de 20 ans.

Cette saison, les deux attaquants seront appuyés par le vétéran de 20 ans Yanick Turcotte tandis que les défenseurs Raphaël Maheux, à domicile, et Aaron Dutra, lors des matchs à l’extérieur, porteront également le «A» sur leur chandail.

«Selon les entraineurs, j’en suis rendu là. Je le crois aussi, a assuré Boucher fils. Je suis prêt à relever le défi et ce n’est pas une pression supplémentaire sur mes épaules.»

STABILITÉ

Ce n’est plus une cachette pour personne que les Remparts entament l’an 2 d’un processus de reconstruction. C’est d’ailleurs dans cette optique que les dirigeants des Remparts ont pris leur décision.

«On accorde de l’importance à la saison à venir mais on regarde aussi vers le futur. Matt est un leader et Olivier jouera vraisemblablement ses cinq saisons ici. C’est le genre de gars qu’on veut avec les Remparts de Québec. En dessous, plusieurs jeunes démontrent du leadership, à commencer par Christian Huntley et Andrew Coxhead. On veut que le leadership se passe de l’un à l’autre et que nos joueurs de 20 ans les épaulent», a expliqué Boucher père.

D’ailleurs, l’entraineur a tenu de bons mots à l’endroit d’Huntley, un joueur dont on semble vouloir gérer le développement de la même façon qu’avec Garneau.

«Par sa prestance et sa manière de se comporter, c’est un leader et on le sait. À 17 ans, ce serait beaucoup lui demander comme c’était le cas avec Garneau l’an dernier. Je suis convaincu qu’il aura des votes l’an prochain», estime l’entraineur.

TURCOTTE LE GRAND FRÈRE

Le vétéran de 20 ans Yanick Turcotte a été hautement considéré pour le titre de capitaine. Par contre, la philosophie de rajeunissement de l’équipe a poussé l’organisation dans une autre direction, ce qu’il comprend parfaitement.

«Même si j’avais été nommé capitaine, ça n’aurait rien changé. Je vais continuer de parler comme je le faisais. Et ça n’aurait rien changé non plus si je n’avais pas eu de lettre. Ça paraît bien sur un gilet une lettre, mais la job ne change pas en bout de ligne. Je vais rester le même», a-t-il reconnu.