/advertorial
Navigation

Les troubles de la vue les plus courants qu'il faut surveiller !

Coup d'oeil sur cet article

Les yeux sont particulièrement fragiles, il faut les surveiller régulièrement. Pour une bonne santé oculaire, restez donc vigilant aux éventuels troubles de votre vue. Si vous constatez une anomalie, n’hésitez pas à consulter un optométriste, ou un ophtalmologiste en cas de problème plus sévère. Pour vous aider, voici les troubles de la vue les plus courants.

L’amblyopie ou « œil paresseux »

Chez certains enfants, il arrive que le cerveau n’utilise qu’un seul œil et fasse abstraction du second (qualifié d’œil faible). Le même phénomène peut également se produire en cas de strabisme divergent ou convergent. Puisque les signaux de l’œil faible sont ignorés par le cerveau, sa vision centrale a alors tendance à baisser. Afin de stopper cette diminution, un patch doit rapidement être placé devant l’œil fort, pour « forcer » le cerveau à capter les signaux de l’autre.

L’astigmatie

L’astigmatie provient d’une irrégularité de la cornée ou du cristallin. Elle est caractérisée par une vision déformée ou floue, quelle que soit la distance. Le traitement le plus courant est le port de lunettes ou de lentilles cornéennes. Dans les cas plus sévères, une greffe de cornée ou une opération au laser peuvent également être préconisées.

La myopie et l’hypermétropie

Le plus souvent héréditaires, ces troubles opposés résultent d’erreurs de diffraction par l’œil. La myopie provoque une vision éloignée floue, tandis que l’hypermétropie désigne une vision proche troublée. Ces conditions nécessitent de porter des lunettes ou des lentilles de contact, ou de recourir à une chirurgie réfractive (si la situation le permet).

Le décollement de la rétine

Cette affection grave et douloureuse est causée par une déchirure ou des trous dans la rétine, qui est alors détachée des autres tissus. Le décollement touche surtout les personnes fortement myopes, celles qui ont subi une chirurgie oculaire ou qui ont eu une blessure à l’œil. Il peut aussi être génétique. La rétine doit être réparée au plus vite (par chirurgie, laser ou cryopexie), sous peine d’une perte définitive de la vision.

La presbytie

Conséquence naturelle du vieillissement oculaire, la presbytie commence aux alentours de 40 ans. La vision proche se dégrade progressivement avec l’âge car le cristallin (la lentille située derrière la pupille) perd sa flexibilité, entraînant ainsi le besoin de porter des lunettes à double foyer – verres progressifs – ou des lentilles.

La cataracte

Lorsque le cristallin s’opacifie, la lumière arrive moins facilement à la rétine, ce qui trouble la vue. Ce phénomène apparaît surtout en vieillissant (généralement à partir de 65 ans), mais peut aussi survenir suite à la prise de certains médicaments à trop forte dose (cortisone, etc.) ou à cause de maladies mal soignées, telles que le diabète. La cataracte peut même entraîner la cécité si elle n’est pas traitée (remplacement chirurgical du cristallin par une lentille synthétique).

Le glaucome

Si le nerf optique est endommagé par une pression oculaire trop élevée ou par un afflux sanguin trop important, un glaucome peut se déclarer. Cette maladie dégénérative est héréditaire et se manifeste surtout en fin de vie. La vision décroît progressivement, en évoluant de la périphérie vers le centre. Si le traitement adéquat (gouttes pour les yeux ou chirurgie) n’est pas appliqué rapidement, la vue peut décliner de manière irréversible en seulement quelques années.

Conclusion

Des troubles oculaires peuvent donc apparaître à tout moment, et engendrer des conséquences irréversibles s’ils ne sont pas traités à temps et correctement. Si vous identifiez un ou plusieurs symptômes, adressez-vous à une équipe d'optométristes offrant des soins oculaires rigoureux. Ces professionnels vous aideront à prendre soin de vos yeux, en vous proposant une solution adaptée.