/advertorial
Navigation

Que faut-il savoir avant de faire un traitement de blanchiment des dents ?

Coup d'oeil sur cet article

La couleur naturelle des dents adultes varie entre le gris et le jaune, et n’est que très rarement blanche. Pourtant, le sourire éclatant des célébrités fait bien des envieux. Pour obtenir un tel résultat, pas de secret : un blanchiment des dents s’impose. Mais avant de vous lancer, voici quelques éléments à prendre en compte.

Limitez la coloration des dents au quotidien

Les dents sont naturellement teintées, et cette teinte s’accentue avec le temps. D’abord, l’émail s’amincit progressivement et révèle ainsi la dentine plus foncée (aussi appelée « ivoire ») qu’elle recouvre. Prenez donc soin de vos dents au quotidien pour ne pas accélérer cette usure.

Ensuite, les aliments et boissons très pigmentés, comme le vin, le café ou les betteraves, ont tendance à tacher l’émail. La cigarette provoque aussi le jaunissement. Pour préserver la blancheur de vos dents, brossez-les rapidement après la consommation de ce type de produits.

Choisissez le bon traitement de blanchiment des dents

Pour blanchir les dents, il existe des produits spéciaux, tels que les plateaux de gel, les bandes pharmaceutiques et les gels de dentisterie. Composés de peroxyde d’hydrogène, ils s’appliquent pendant 5 à 30 minutes et restaurent l’émail, en éliminant les impuretés et les débris. Notez que la puissance diffère d’un produit blanchissant à l’autre.

Côté pratique, vous pouvez blanchir vos dents tranquillement à la maison, avec un kit spécial. Ou, si cela vous rassure, vous pouvez faire appel à un dentiste, pour un résultat plus professionnel. Quelle que soit l’option choisie, vous redonnez de l'éclat à vos dents grâce au traitement de blanchiment des dents.

Quelques précisions

Avant d’envisager un blanchiment des dents, sachez que :

  • Le traitement peut avoir des effets secondaires désagréables, souvent temporaires. Il s’agit généralement d’une hypersensibilité buccale, de douleurs dentaires ou d’irritations gingivales. Ces réactions varient selon le traitement choisi et votre sensibilité. Pour réduire la douleur après un blanchiment, les dentistes recommandent la prise d’ibuprofène, l’entretien des dents avec une brosse douce et une pâte dentifrice désensibilisante, et le rinçage avec un bain de bouche au fluor.
  • Contrairement aux idées reçues, le blanchiment des dents ne détruit pas l’émail... à condition de respecter les instructions. Aussi, ne dépassez pas la durée de pose du produit et suivez les consignes à la lettre. Cependant, si votre émail est fragile, consultez un dentiste avant d’envisager un traitement.
  • Même si le blanchiment des dents est sûr, il est néanmoins déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, les enfants qui ont des dents de lait ou les personnes souffrant de problèmes dentaires ou gingivaux.
  • Le traitement ne permet pas de blanchir les matériaux non naturels (couronne, plombage, appareil dentaire), alors attention à ne pas obtenir un décalage trop important entre la couleur de vos dents et celle de votre prothèse.
  • Les produits blanchissants ne sont pas efficaces sur tous les types de (dé)colorations dentaires (tache très marquée, dent dévitalisée, etc.). Mieux vaut demander l’avis de votre dentiste.
  • Le blanchiment reste provisoire. Après quelques mois ou années, la couleur de vos dents aura à nouveau évolué naturellement, avec l’usure de l’émail et au contact d’aliments pigmentés. Pour que les effets durent plus longtemps, soignez votre hygiène buccodentaire et réalisez un nettoyage professionnel ponctuellement.

Conclusion

Grâce au traitement de blanchiment des dents, avoir un sourire véritablement éclatant est accessible à (presque) tous ! Mais avant de commencer un traitement, consultez un dentiste pour choisir la méthode la plus adaptée à votre situation.