/sacchips/unbelievable
Navigation

Trinquer à volonté sans craindre les lendemains de veille?

Trinquer à volonté sans craindre les lendemains de veille?
arinahabich - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Rêvez-vous du jour où vous pourrez enchaîner les consommations au bar tout en évitant les réveils douloureux au petit matin?

Ce n'est pas pour demain, mais sachez que des scientifiques s'affairent à enrayer les effets de la gueule de bois. 

L’alcosynth, vous connaissez? Retenez bien ce nom, car cela pourrait devenir le liquide le plus convoité qui soit. 

Cet élixir nouveau genre a été préparé pour recréer les effets enivrants de l’alcool sans vous assécher la bouche ou vous asséner un tenace mal de tête au réveil. 

À vrai dire, il ne s’agit pas d’alcool véritable. Il s'agit plutôt, comme son nom le laisse deviner, d’un alcool synthétique pouvant imiter les effets de l’alcool traditionnel.

Le concepteur de ce produit «miracle» se nomme David Nutt, professeur au Collège Imperial de Londres.

En entrevue avec le quotidien britannique The Independent, il a affirmé avoir déjà fait breveter pas moins de 90 composés d’alcosynth. Pour le moment, deux de ces composés sont soumis au test. 

Nutt et son équipe de chercheurs ont été capables de concevoir une «drogue non toxique» qui reproduit les effets de l’alcool.
 
«Nous savons beaucoup de choses maintenant sur les effets de l’alcool sur le cerveau. Depuis les 30 dernières années, nous comprenons beaucoup mieux comment l’alcool agit», a-t-il ajouté.
 
«Nous savons donc où se localisent les effets bénéfiques de l’alcool sur le cerveau. Et nous sommes maintenant en mesure de les reproduire. Et ce, en évitant les mauvaises zones (du cerveau), nous n’avons pas les effets néfastes.»
 
C'est pour quand?
 
Ne vous précipitez pas tout de suite à la SAQ pour remplir votre carte Inspire en achetant de l’alcosynth.

David Nutt prévoit que son invention pourrait éventuellement remplacer l’alcool traditionnel, mais seulement autour de 2050. 

«On la retrouvera aux côtés du scotch et du gin. Ils introduiront l’alcosynth dans votre cocktail et vous ressentirez tous les effets euphoriques sans endommager votre foie et votre coeur», a affirmé Nutt. 

Selon lui, les gros joueurs de l’industrie de l’alcool vont tout faire pour ralentir sa mise en marché.

«Ils savent que l’alcosynth remplacera l’alcool éventuellement. Ils planifient le changement depuis au moins 10 ans. Mais ils ne sont pas pressés, car ils font tellement d’argent avec la vente d’alcool traditionnel.»

Toutefois, il n’y a pas que l’industrie qui pourrait s’interposer dans la commercialisation de l’alcosynth. Car, selon The Independent, il faudrait aussi un certain temps avant que le gouvernement britannique autorise la vente libre du produit.

Et pour ce faire, des sommes considérables devront être investies en recherche pour s’assurer que l’alcosynth ne représente aucun danger pour la population.

Fait à noter, David Nutt a lui-même travaillé à titre de «conseiller en drogues» dans la fonction publique britannique. Il a été congédié en 2009 pour avoir affirmé que l’ecstasy était moins dangereux que de se promener à cheval.