/finance/stockx
Navigation

Twitter serait sur le point d’être vendu

Google figure comme un potentiel acquéreur

US-IT-INTERNET-ASPEN-TWITTER-MEDIUM
Photo d'archives AFP Le cofondateur de Twitter Evan Williams (à gauche) a récemment alimenté les rumeurs sur la vente du réseau social en affirmant que «nous devons considérer les bonnes options».

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | En panne de croissance, le réseau social Twitter, qui n’a jamais dégagé un seul bénéfice, serait sur le point d’être vendu après avoir cherché sans succès un modèle économique viable.

Le groupe est en discussions avec différentes sociétés technologiques dont Google (Alphabet) et Salesforce.com, a rapporté hier la chaîne d’informations financières CNBC. Microsoft et l’opérateur Verizon sont aussi sur les rangs.

Une transaction pourrait être annoncée d’ici la fin de l’année. En Bourse, l’action Twitter bondissait de près de 20 % hier. Twitter n’a pas commenté.

Le réseau social étudie depuis plusieurs semaines différentes options pour relancer une croissance en panne: outre sa vente, sont également sur la table des suppressions d’emplois, des cessions d’actifs comme la régie publicitaire MoPub.

Twitter avait déjà réduit l’an dernier ses effectifs de 8 %, mais la relance se fait encore attendre malgré le retour aux commandes en 2015 du fondateur Jack Dorsey.

Au deuxième trimestre, la croissance est restée atone avec une stagnation du nombre des utilisateurs à 313 millions et une nouvelle perte nette de 107 millions de dollars.

En direct

Outre les données, l’offensive récente de Twitter dans la retransmission en direct, notamment sportive, pourrait le rendre intéressant pour de nombreux groupes technologiques et pour des médias en quête de relais de croissance, selon le cabinet de recherche BTIG.

Dans cette optique, Disney et NewsCorp (Murdoch) seraient des acquéreurs potentiels. Un rachat par Google devrait susciter des réticences des autorités antitrust qui y opposeraient leur veto, d’après BTIG, tandis que Salesforce.com devrait casser sa tirelire, car il ne pesait que 48 milliards de dollars en bourse hier contre 15 milliards pour Twitter.

Les spéculations sur l’avenir de Twitter circulent depuis plusieurs mois déjà, et ont encore été alimentées récemment par des commentaires du cofondateur Evan Williams: «nous devons considérer les bonnes options», avait-il répondu à Bloomberg TV qui lui demandait si Twitter pouvait rester indépendant.

Contrairement aux autres réseaux sociaux (Facebook, Snapchat, Instagram, Linkedin), Twitter n’a jamais vraiment trouvé son modèle économique, ayant des difficultés à fidéliser ses utilisateurs.

Revenus

Twitter tire principalement ses revenus des «promoted tweets» (tweets des annonceurs) qui apparaissent lors d’une recherche ou dans la timeline et des «promoted trends» (tendances) dont le but est de permettre de créer une visibilité complémentaire à son hashtag.