/news/transports
Navigation

Le pont de l’Île et le 3e lien sont deux dossiers «complètement différents» pour le MTQ

Le MTQ exclut de revoir ses plans afin de jumeler les deux projets

VENDANGE, ISLE ORLEANS
Photo d'archives Didier Debusschère Le vieux pont de l’île d’Orléans sera remplacé par un pont à haubans d’ici 2024. L’étude des solutions est «terminée», a confirmé le ministère des Transports qui planche actuellement sur la conception du projet, annoncé en décembre 2015 par l’ex-ministre Robert Poëti. 

Coup d'oeil sur cet article

Le ministère des Transports n’a pas l’intention de profiter de la construction d’un nouveau pont à l’île d’Orléans pour relier la rive nord et la rive sud au passage, a-t-on confirmé au Journal lundi.

Les partisans d’un troisième lien Québec-Lévis, qui espéraient voir un jumelage des deux projets, seront déçus d’apprendre que le MTQ exclut totalement de revoir ses plans. Son choix est fait et ne changera pas: un pont à haubans de deux voies (peut-être trois) sera construit d’ici 2024.

«Comme annoncé en décembre 2015, ça a été approuvé et les étapes suivent leur cours. L’étude des solutions (pour le pont de l’île d’Orléans) est terminée et le ministère se penche maintenant sur la conception du projet», a indiqué la porte-parole du MTQ, Solène Lemay.

«Le ministère réitère que la desserte de l’île d’Orléans et l’ajout d’un troisième lien routier entre Québec et Lévis sont deux dossiers complètement différents», a insisté Mme Lemay. «Les besoins qui motivent le remplacement du pont de l’île d’Orléans justifient la décision gouvernementale de décembre 2015», a-t-elle ajouté.

Le ministère des Transports a mis une douzaine de jours pour répondre, en deux temps, aux questions du Journal dans la foulée du dévoilement de l’étude du professeur Bruno Massicotte qui évalue à 4 milliards $ la construction d’un tunnel sous-fluvial.

Le pont-jetée est écarté

D’autres scénarios pour relier les deux rives doivent être analysés par le gouvernement libéral, a promis le ministre des Transports Laurent Lessard. L’un de ces scénarios qui circule abondamment sur la place publique est celui d’un pont-jetée moins coûteux entre la rive nord et l’île d’Orléans qui serait relié à un tunnel sous l’île jusqu’à Lévis. Cette option, de toute évidence, semble totalement écartée.

Impact environnemental

L’hypothèse d’une jetée ou de ses dérivés a été étudiée par le MTQ à l’étape de la confection du dossier d’opportunité, rappelle Mme Lemay. Elle a été «rejetée» en raison de l’impact d’une telle infrastructure sur la navigation dans le chenal nord mais surtout l’impact «important» sur la faune marine et l’environnement.

«Ce n’était pas possible. Ça apportait aussi trop de modifications géomorphologiques et hydrologiques au fleuve Saint-Laurent; rehaussement du niveau des eaux et modification au régime d’écoulement des eaux», a précisé Mme Lemay.

Pont de l’île d’Orléans

  •  Le pont actuel a été inauguré en juillet 1935 (81 ans).
  • Longueur de 1,7 km (4,4 km en incluant les approches).
  • Il dessert près de 7000 insulaires et plus de 675 000 touristes par an.
  • Le ministère des Transports vise la mise en service du nouveau pont à haubans d’ici 2024.
  • Aucune estimation officielle des coûts n’a encore été dévoilée.