/news/education
Navigation

L’INAF accroît son rayonnement

L’institut collaborera notamment avec Nestlé

En marge du congrès BÉNÉFIQ, qui réunit près de 500 participants, Carl Viel, PDG de Québec International (à gauche), et Jesse Vincent-Herscovici, directeur principal de Mitacs, ont procédé mardi à une annonce importante pour l’économie de Québec.
Photo Didier Debusschère En marge du congrès BÉNÉFIQ, qui réunit près de 500 participants, Carl Viel, PDG de Québec International (à gauche), et Jesse Vincent-Herscovici, directeur principal de Mitacs, ont procédé mardi à une annonce importante pour l’économie de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

L’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) de l’Université Laval a conclu trois partenariats avec des joueurs majeurs de l’industrie bioalimentaire en quête d’innovation.

Nestlé, Diana Food et l’entreprise d’origine allemande R-Biopharm, qui investira 250 000 $ US, travailleront en étroite collaboration avec l’INAF dans leurs projets respectifs.

Dans le cas de Nestlé, un chercheur postdoctoral a été embauché et sera basé à Québec afin de favoriser d’éventuels transferts technologiques.

« Un pied dans la porte »

«La volonté de cet acteur-clé n’est pas seulement au niveau de la recherche, mais aussi de s’associer avec des petites entreprises de notre région pour codévelopper de nouveaux concepts et produits», a expliqué Renée Michaud, directrice exécutive de l’INAF.

Pour Carl Viel, PDG de Québec International, il ne fait aucun doute que l’INAF a réussi à mettre «un pied dans la porte» pour faire profiter l’économie locale de nouvelles occasions d’affaires.

«Notre objectif à long terme, c’est d’intéresser ces entreprises-là à accroître leur collaboration de recherche. C’est maintenant à nous de faire la démonstration de ce que l’on peut faire à Québec», a-t-il ajouté.

L’INAF, qui regroupe près de 80 chercheurs, est reconnu pour ses études sur les ingrédients bioactifs et leurs effets bénéfiques sur la santé, que l’on pense, par exemple, à la canneberge, au bleuet ou encore aux vertus du sirop d’érable.

Allergies alimentaires

De son côté, R-Biopharm a choisi Québec pour créer sa filiale canadienne pour développer des méthodes d’analyse sur les allergies alimentaires.

Finalement, Diana Food, qui a acquis la québécoise Nutra Canada en mai 2016, compte intensifier ses recherches sur l’impact des composés de petits fruits sur l’inflammation basale et le syndrome métabolique.