/news/politics
Navigation

Labeaume en Louisiane pour vendre la francophonie

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Régis Labeaume s’envole mercredi pour la Louisiane.

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume s’envole mercredi pour la Louisiane où il tentera de convaincre des maires américains de se joindre à son réseau de villes francophones.

Le français est plus présent qu’on le pense dans l’histoire des États-Unis et Régis Labeaume s’est donné comme mission de réunir autour de ce thème les villes au passé francophone et qui ont toujours le français à cœur. Il passera donc deux jours à Lafayette, où il effectuera une série de rencontres en lien avec le Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique (RVFFA), fondé à Québec il y a un an et qui compte déjà 120 membres.

Les membres du Réseau feront le bilan de ce qui a été fait et de ce qui reste à accomplir.

L’objectif est aussi de mettre en place un itinéraire touristique culturel et patrimonial axé sur la présence de la culture francophone et francophile dans un chapelet de villes au Canada et aux États-Unis.

Pour l’instant, ce circuit n’est pas encore en place. On est encore à l’étape de réunir suffisamment de villes autour du projet. «C’est long à partir, ces affaires-là. Mais ça va bien.»

Le plein d'appuis

M. Labeaume estime qu’à partir de 200 villes membres, on pourra mettre le tout en branle.

Là-bas, le maire compte bien faire le plein d’appuis. «Il y aura beaucoup d’élus américains de villes louisianaises qui seront là et qui vont embarquer.»

Le Réseau a fait une bonne prise récemment, avec l’ajout de Kansas City. Les maires ne sont pas difficiles à convaincre, témoigne Régis Labeaume, mais il faut y mettre les efforts, dit-il. «C’est quand même les États-Unis. Le temps de leur parler, de communiquer avec eux. Des fois, pour les villes plus grosses, on tombe dans la bureaucratie. Mais on a une bonne équipe.»

À Lafayette, les maires du Réseau se réuniront donc dans des ateliers pratiques pour élaborer leur plan d’action.

Ce sera également l’occasion de se préparer pour le prochain rendez-vous du Réseau, qui se tiendra de nouveau dans la capitale québécoise en juillet 2017.

Élus influents

M. Labeaume rencontrera également le lieutenant-gouverneur de la Louisiane, Billy Nungesser. Un élu influent sur lequel le maire compte pour l’aider à faire la promotion de son projet. «Le lieutenant-gouverneur, aux États-Unis, il a une position importante. Il est déjà acquis à la cause.»

Moncton et Lafayette qui sont les deux autres villes fondatrices avec Québec, ont toutes deux un nouveau maire depuis quelques mois. Il s’agit de Dawn Arnold et de Joel Robideaux, avec lesquels Régis Labeaume fera connaissance en Louisiane. «Ils sont super enthousiastes. Moi je pense que ça va donner un deuxième souffle.»

Quant au centre d'interprétation des Français en Amérique qu’il imaginait dans les Nouvelles Casernes, le projet est au point mort. «Il ne s’est rien passé encore.»

«J’ai annoncé deux fois avec deux gouvernements différents des investissements dans les Nouvelles Casernes. Alors je ne peux pas vouloir plus que le client», a laissé tomber M. Labeaume hier.

— Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée