/news/politics
Navigation

Le décès d'Éloïse Dupuis est «épouvantable», dit Philippe Couillard

Le décès d'Éloïse Dupuis est «épouvantable», dit Philippe Couillard
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le premier ministre Philippe Couillard a affirmé que la mort d’une femme qui a refusé une transfusion sanguine lors de son accouchement est «épouvantable», des témoins de Jéhovah réitèrent l’importance de respecter les écrits bibliques.

Lors de son accouchement marqué par les complications, Éloïse Dupuis, 26 ans, a refusé des transfusions sanguines à plusieurs reprises, même si des médecins affirmaient que cela aurait pu lui sauver la vie.

Le médicament de remplacement n’a pas eu l’efficacité escomptée et elle est morte six jours plus tard.

«Une jeune femme qui meurt comme ça, c’est épouvantable», a affirmé le premier ministre du Québec Philippe Couillard, indiquant toutefois l’importance de respecter les lois et le choix des individus.

«La jurisprudence a été très claire, si une personne apte à consentir refuse son consentement à un traitement médical, même si c’est au prix de sa vie, on ne peut pas aller contre sa volonté», a expliqué Philippe Couillard qui préfère agir «en amont» afin que «les gens se questionnent avant d’adhérer à une religion ou une secte».

La Bible

À la salle du Royaume des témoins de Jéhovah à Sainte-Marie de Beauce, où la jeune femme et son mari sont membres, les fidèles étaient souriants lundi lors du passage du Journal. Un jeune de 18 ans a bien voulu témoigner sous le couvert de l’anonymat, se bornant cependant à dire qu’Éloïse devait «se fier à ce que la Bible dit» pour faire son choix.

Ce dernier assure qu’il existe d’autres moyens que la transfusion sanguine pour sauver des vies. «La transfusion, ce n’est pas nécessairement toujours la solution. Il y a aussi beaucoup de personnes qui succombent après avoir eu des transfusions sanguines. C’est un corps étranger, vous comprenez», a affirmé le témoin de Jéhovah.

«On ne laisse pas mourir nos gens. Si on voulait qu’une personne meure, on ne l’amènerait pas à l’hôpital», illustre le jeune témoin de Jéhovah.

Par ailleurs, les proches d’Éloïse et les amis témoins de Jéhovah qui ont répondu aux questions du Journal estiment que la jeune mère est décédée d’une infection au streptocoque, et non en raison du refus de la transfusion sanguine.

Ils désirent toutefois attendre le résultat de l’enquête du coroner avant de commenter publiquement. «Le mari d’Éloïse nous a fait la demande de ne plus transmettre d’informations aux médias, car tout ce qu’il souhaite c’est de vivre son douloureux deuil en paix», a mentionné Diane Chiquette, une proche de la famille et témoin de Jéhovah.

- Avec la collaboration de l’Agence QMI

Chronologie des événements

  • Éloïse Dupuis était une témoin de Jéhovah de 26 ans vivant à Sainte-Marguerite en Beauce.
  • Le 6 octobre dernier, elle devait accoucher de son fils dans une maison de naissance.
  • L’accouchement s’est mal déroulé et elle a été transférée à l’Hôtel-Dieu de Lévis.
  • Pour être sauvée, elle devait recevoir une transfusion sanguine, ce qu’elle a refusé.
  • Six jours plus tard, elle est décédée.
  • Les transfusions sanguines sont interdites chez les témoins de Jéhovah.
  • Le petit garçon est en pleine santé.

Deux cas de décès liés au refus de transfusion sanguine

2012 : Femme de 55 ans

Accident de voiture à Clermont, dans Charlevoix

Une artère conduisant le sang au rein a été touchée lors de l’accident, saignement abondant dans le corps de la victime.

La victime est Témoin de Jéhovah; «selon ses croyances religieuses», elle ne pouvait recevoir aucune transfusion. La victime et sa famille ont «expressément» demandé aux médecins de respecter leur choix.

«L’impossibilité de donner des produits sanguins pour remplacer le sang perdu lors de l’hémorragie interne est la cause première du décès.»

2014 : Homme de 45 ans

Accident de moto à Saint-Stanislas-de-Kostka, en Montérégie

Conscient à son arrivée au CUSM, «il a pu exprimer son refus de recevoir une transfusion sanguine en raison de ses croyances religieuses.»

Religion non spécifiée.

«Les chirurgiens n’ont pu que minimiser l’importance de l’hémorragie et ses conséquences.»

*Source: Bureau du coroner du Québec