/news/politics
Navigation

Le Parti vert estime que le PQ n’a aucune crédibilité en environnement

Le chef du Parti vert, Alex Tyrrell
Photo d'archives Le chef du Parti vert, Alex Tyrrell

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau chef du Parti québécois a beau répéter qu’il souhaite une alliance des forces contre les libéraux de Philippe Couillard, sa main tendue est une fois de plus refusée, cette fois par le Parti vert qui juge que le PQ n’a pas de crédibilité en matière d’environnement.

Le chef du Parti vert, Alex Tyrrell, a répondu à ses membres qui le pressent de questions depuis que Jean-François Lisée a lancé l’idée d’une alliance électorale avec le parti écologique.

«Le Parti québécois n’est aucunement crédible dans la lutte contre les changements climatiques ou la protection de l’environnement», a indiqué Alex Tyrrell dans une publication sur sa page Facebook, mardi.

Selon lui, le PQ, lorsqu’il est dans l’opposition, est prompt à se dire «vert» et à collaborer avec les autres formations politiques, mais le ton change lorsqu’il détient le pouvoir.

«De 2012 à 2014, Pauline Marois, Martine Ouellet, Jean-François Lisée et les autres députés-es ont tous appuyés-es l’arrivée du pétrole des sables bitumineux, la circulation des superpétroliers sur le fleuve et ont même poussé l’audace jusqu’à utiliser l’argent des contribuables pour financer la fracturation hydraulique sur l’île d’Anticosti», a déclaré M. Tyrell.

L’appel à la convergence de Jean-François Lisée n’a pas obtenu meilleure oreille chez Québec solidaire qui se méfie du pacte qu’il souhaite passer avec la formation de gauche dans la circonscription montréalaise de Verdun.

Le PQ a poussé l’audace jusqu’à lancer une pétition pour convaincre les sympathisants de Québec solidaire de réclamer une candidature commune en vue de l’élection partielle dans cette circonscription de Montréal.