/news/politics
Navigation

Anne Guérette promet de réduire les taxes

Anne Guérette a ressorti la pelle rouge offerte au maire en 2012 pour lui rappeler l'importance de ne pas creuser davantage la dette de la Ville.
Photo Didier Debusschère Anne Guérette a ressorti la pelle rouge offerte au maire en 2012 pour lui rappeler l'importance de ne pas creuser davantage la dette de la Ville.

Coup d'oeil sur cet article

Si elle est élue chef de Démocratie Québec et ensuite mairesse de Québec, Anne Guérette promet de réduire les taxes, mais sans préciser ses cibles.

Anne Guérette a pris de l’avance sur son potentiel adversaire à la chefferie de Démocratie Québec (DQ), l’avocat François Marchand, en convoquant mercredi la presse pour présenter son premier engagement électoral, à plus d’un an de la prochaine élection à la mairie.

Même si son parti ne déterminera son futur chef que le 3 décembre, Mme Guérette ne croit pas qu’il est prématuré de se lancer dans des promesses électorales.

«La course est pratiquement commencée. Il est justifié de vous convoquer pour vous informer plus en profondeur dans chacun des enjeux. [...] Je ne suis pas du tout inquiète parce que je sais que c’est une promesse électorale que je serai capable de tenir.»

Se rallier au gagnant

Si elle n’est pas élue chef de Démocratie Québec, Anne Guérette assure qu'elle se ralliera au gagnant. Mais elle n'a pas encore décidé si elle brigerait un siège de conseillère. «Ça reste à décider si je vais me présenter. Il n’y a personne qui peut m’obliger à me présenter ou pas.»

Anne Guérette promet de «mettre de l’ordre dans les finances de la Ville», mais elle n’a pas encore chiffré de combien elle veut réduire les dépenses. Elle vise cependant à «baisser les taxes dans un premier mandat», mais sans toutefois établir de cible.

Pour ce qui est de la masse salariale des employés de la Ville de Québec, la conseillère pense qu’elle devrait être réduite. «Il va falloir regarder ça de proche», a-t-elle indiqué en ajoutant que le service des technologies de l’information pourrait être soumis à une cure d’amaigrissement. «Il y a beaucoup d’argent en technologie de l’information, est-ce qu’on est capable d’aller chercher de l’argent là ? Faut voir.»

«Bonnes dépenses»

En termes de dépenses, Anne Guérette estime que les investissements en patrimoine, particulièrement en patrimoine religieux, sont de bons exemples de ce que doit faire une ville. «Le patrimoine religieux génère 82 millions $ de retombées économiques par année», illustre-t-elle. Les programmes de rénovation sont aussi dans sa mire, parce qu’ils créent une activité économique.

La candidate oppose ces dépenses au «gaspillage» effectué par l’administration Labeaume. Elle cite les voyages, la philanthropie, les poursuites «inutiles», l’horloge du Jura, le coffre-fort virtuel, le centre de glace de Sainte-Foy et le Grand Marché à ExpoCité.

Sous une administration Guérette, ces deux derniers projets seraient mis au rancart, a-t-elle répété mercredi, ce qui permettrait des économies de 68 millions $ pour le centre de glace et de 23 millions $ pour le Marché.

En fin de journée mercredi, François Marchand a annoncé qu’il fera part de sa décision sur la chefferie de DQ vendredi. «Je vais lire attentivement les engagements de Mme Guérette et j’aurai certainement quelques questions là-dessus vendredi.»