/investigations/taxes
Navigation

Hypothèque fictive et faux documents

Un proche du «Loup de Montréal» aurait utilisé un prête-nom pour échapper à l’impôt, allègue Revenu Canada

Robert Kalfayan
Photo Facebook Notre Bureau d’enquête a pu obtenir cette photo de Robert Kalfayan en 2014 alors qu’il semblait s’offrir du bon temps à Monaco.

Coup d'oeil sur cet article

Un ex-associé du Loup de Montréal, John Babikian, aurait utilisé un stratagème immobilier frauduleux pour rapatrier au Québec, sous le nez du fisc, des centaines de milliers de dollars cachés au Belize, un paradis fiscal.

De faux documents bancaires, un prête-nom et une hypothèque fictive sont les moyens qu’aurait utilisés le Lavallois Robert Kalfayan, 29 ans, pour déjouer le fisc, selon des allégations de Revenu Canada contenues dans un dossier de cour que notre Bureau d’enquête a pu consulter.

Revenu Canada tente depuis la fin de l’été de mettre la main sur des sommes qui appartiennent à ce qui serait un prête-nom de Kalfayan. L’argent dort chez un notaire de Montréal.

Robert Kalfayan est un ancien associé de John Babikian, surnommé le Loup de Montréal en raison des similitudes entre lui et le personnage du film ( Le Loup de Wall Street ) incarné par Leonardo Di Caprio.

<b>John Babikian</b><br>
<i>Alias le Loup de Montréal</i>
Photo courtoisie
John Babikian
Alias le Loup de Montréal

Il aurait accumulé en quelques années à peine une fortune de 100 millions $.

Il aurait quitté le Québec en s’organisant pour ne jamais avoir à y remettre les pieds. Aux États-Unis, un document de la Securities and Exchange Commission (SEC) indique que Babikian aurait viré des fonds à une compagnie de Kalfayan.

Peu de revenus, mais une grosse maison

Selon ce qui ressort des documents, les revenus déclarés de Kalfayan sont sans commune mesure avec son train de vie.

En 2011 il s’est acheté une luxueuse maison dans le Domaine des Berges, dans le quartier Sainte-Dorothée à Laval. Sa valeur est de 1,2 million $.

C’est cette maison du Domaine des Berges à Laval, non loin de celle qui a appartenu à John Babikian, qui a été hypothéquée frauduleusement par Kalfayan, selon le fisc. Il a aussi vendu une BMW.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
C’est cette maison du Domaine des Berges à Laval, non loin de celle qui a appartenu à John Babikian, qui a été hypothéquée frauduleusement par Kalfayan, selon le fisc. Il a aussi vendu une BMW.

Pour tenter d’échapper à une recotisation salée de près d’un demi-million $, Kalfayan aurait liquidé ses REER et vendu sa voiture BMW en 2013 et 2014.

Il a contracté une hypothèque de 700 000 $ sur sa luxueuse maison. Le prêteurprivé était un certain Nemr Samoun.

La transaction a eu pour effet d’hypothéquer la maison au maximum. Il devenait donc impossible pour le fisc de se faire rembourser avec une hypothèque légale sur la propriété.

Le fisc a pu découvrir dans son enquête que Nemr Samoun, un résident de Blainville de 78 ans, n’avait aucun moyen de prêter à Kalfayan.

Faux documents

Il semble que tous les documents ont été falsifiés et qu’il n’y a jamais eu de transfert de fonds du Liban, comme le prétendait Samoun.

Les fonds virés sont en réalité ceux que Kalfayan avait cachés au Belize, selon les allégations du fisc.

Dans sa requête, le fisc souligne que Kalfayan vient tout juste de revenir d’un voyage en Thaïlande.

Le seul chèque qu’il a envoyé à Revenu Canada pour l’instant est de 9255 $.

Revenu Canada demande dans la requête de pouvoir mettre la main sur les 700 000 $ versés à Samoun lors de la vente de la maison de Kalfayan en avril.

Ni Kalfayan ni Samoun n’ont encore produit leur défense dans cette affaire.