/slsj
Navigation

La défense tente de semer le doute

La défense tente de semer le doute
Photo Roger Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

Le casse-tête de la preuve hors de tout doute n’a pas été rempli par la Couronne dans le procès Yves Martin. C’est ce qu’a tenté de démontrer Me Jean-Marc Fradette mardi lors de ses plaidoiries au palais de justice de Chicoutimi.

Devant le juge François Huot de la Cour supérieure du Québec, l’avocat de la défense a passé la journée entière à tenter de semer le doute dans l’esprit des douze jurés qui devront décider si Martin est coupable ou non de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé la mort de Mathieu Perron, Vanessa Tremblay-Viger et leur fils Patrick le 1er août 2015 dans le rang Saint-Paul.

Expertise et déclarations

L’avocat s’est longuement attaqué au témoignage du reconstitutionniste Pierre Girard, qu’il a accusé d’avoir livré un témoignage et une expertise qui ne sont pas fiables. Me Fradette a aussi tenté de minimiser les déclarations qu’aurait faites son client après l’accident, en soutenant qu’il avait dit n’importe quoi en raison du choc causé par l’accident.