/news/currentevents
Navigation

La maison d’enfance d’Eugenie à vendre

La mère de la joueuse de tennis demande 1,5 million $

La maison de Westmount où a grandi la joueuse de tennis québécoise Eugenie 
Bouchard a été complètement vidée et nettoyée avant sa mise en vente lundi.
PHOTO d’archives, Chantal Poirier La maison de Westmount où a grandi la joueuse de tennis québécoise Eugenie Bouchard a été complètement vidée et nettoyée avant sa mise en vente lundi.

Coup d'oeil sur cet article

Dépourvue de système de chauffage, presque complètement dépouillée et nécessitant d’importantes rénovations, la maison où a grandi la joueuse de tennis Eugenie Bouchard à Westmount est à vendre au rabais pour près de 1,5 million de dollars.

«On la vend à un prix très intéressant par rapport à l’évaluation municipale, donc on s’attend à avoir beaucoup d’offres», soutient l’agente immobilière Christina Miller, qui dit déjà avoir plusieurs visites de prévues pour cette semaine.

Elle précise toutefois que la demeure, évaluée à 2 millions de dollars par la municipalité, a besoin d’un gros coup de rénovation, qualifiant l’endroit de projet idéal pour les rénovateurs qui souhaitent «créer [leur] propre demeure».

«Comme plusieurs vieilles résidences dans Westmount, il est temps qu’elle passe dans les mains d’un entrepreneur qui va refaire la cuisine, les toilettes, le système de chauffage et l’électricité, par exemple», dit-elle. L’ancien système de chauffage a entre autres été complètement retiré de la bâtisse.

Appartenant toujours à la mère d’Eugenie Bouchard, Julie Leclair, la maison est située au 68 croissant Forden, rue où a déjà habité l’ex-premier ministre Brian Mulroney. Elle a été construite en 1927 et contient 12 pièces, dont sept chambres, trois salles de bain et un garage.

Eugenie Bouchard, Joueuse de tennis
Photo d'archives
Eugenie Bouchard, Joueuse de tennis

À l’abandon

En septembre dernier, Le Journal révélait que la cour avait ordonné à Mme Leclair de nettoyer l’endroit parce que le bâtiment «mettait en danger la sécurité du public».

Selon la requête des avocats de Westmount, la grande demeure aurait été inhabitée pendant au moins deux ans.

Un rapport d’inspection de la Ville avait fait état de «signe de moisissure», d’«infiltration d’eau» et de la «présence probable de vermine telle que des souris et des rats».

Mme Leclair devait faire réparer la toiture, effectuer des tests de moisissure, faire traiter le bâtiment par un exterminateur et sécuriser les portes extérieures de tout bâtiment se trouvant sur son terrain, d’après le jugement.

En ordre

Selon Mme Miller, la famille d’Eugenie Bouchard a répondu à toutes les demandes de la Ville. «La maison a été complètement vidée et elle est prête à accueillir d’autres propriétaires», dit-elle.

À son avis, une fois rénové, l’endroit pourrait valoir 2,5 millions de dollars.