/slsj
Navigation

L’enfer sur les routes de Saguenay

Des accrochages sont survenus à plusieurs endroits à Saguenay mardi après-midi, notamment dans la côte Salaberry (photo) et sur le boulevard Saguenay.
Photo Roger Gagnon Des accrochages sont survenus à plusieurs endroits à Saguenay mardi après-midi, notamment dans la côte Salaberry (photo) et sur le boulevard Saguenay.

Coup d'oeil sur cet article

La première bordée de neige qui s’est abattue sur la région mardi a causé un véritable bordel sur les routes, surtout du côté de Saguenay.

Les policiers de Saguenay ont été littéralement submergés d’appels dès 14 h 30 mardi après-midi quelques minutes après que les premiers flocons se soient accumulés au sol.

Pas moins d’une soixantaine d’accidents, accrochages et sorties de routes ont été recensés par la Sécurité publique un peu partout sur le territoire, heureusement sans faire de blessés graves.

Des carambolages ont été rapportés à de nombreux endroits, dont la côte du Parasol, au centre-ville de Chicoutimi dans le secteur de la rue du Séminaire ou encore sur le boulevard Saint-Paul – où un autobus scolaire avec des enfants à son bord est demeuré bloqué à la hauteur de la quincaillerie Laurent Lapointe.

Une autre collision impliquant un autobus scolaire est survenue à Chicoutimi-Nord près du restaurant La Bonne Patate aux alentours de 16 h 20, mais aucun élève n’a été blessé. Des piétons ont toutefois été blessés en perdant pied sur le sol glissant au centre-ville.

Boulevard Saguenay
Photo Roger Gagnon
Boulevard Saguenay

Côtes fermées

Plusieurs artères où l’on retrouve des côtes ont été bloquées à la circulation en milieu d’après-midi. La Ville a finalement fermé la côte Salaberry entre le boulevard Saguenay et la rue Racine, la rue Sainte-Anne pour accéder au boulevard Université, la rue Price au coin de la rue Morin et la côte du Parasol afin d’épandre du sable.

La Sûreté du Québec (SQ), qui assure la surveillance routière sur le reste de la région, n’avait pas recensé d’accidents graves en fin de journée, mais le corps policier rappelle que c’est aux automobilistes d’adapter leur conduite en période hivernale.

«Même s’ils roulent à la limite de 90 km/h, les automobilistes qui n’adaptent pas leur façon de conduire s’exposent à des amendes», a donné comme exemple le sergent Claude Denis de la SQ.

Devant le chaos routier, la direction du cégep de Chicoutimi a annoncé en début de soirée qu’elle annulait toutes les activités prévues dans son établissement en soirée.

Plusieurs autobus de la commission scolaire des Rives-du-Saguenay ont connu d’importants retards après s’être enlisés. Dans le secteur de la rue Lafontaine et de l’école de l’Odyssée, les autobus ne pouvaient toujours pas circuler sur l’heure du souper.