/misc
Navigation

Avant de foncer, une préparation s’impose

Lorsque l’hiver sera installé et que vous aurez le goût de vous lancer à l’assaut des sentiers, il est préférable que votre motoneige soit en parfaite condition.
Photo Julien Cabana Lorsque l’hiver sera installé et que vous aurez le goût de vous lancer à l’assaut des sentiers, il est préférable que votre motoneige soit en parfaite condition.

Coup d'oeil sur cet article

Timidement, l’hiver commence à pointer son nez. Si l’on se fie aux météorologues, l’hiver devrait être froid et apporter beaucoup de neige, les conditions idéales pour créer et entretenir le réseau de sentiers de motoneige du Québec.

Comme tous les amateurs de motoneige, j’ai hâte de partir à l’assaut des sentiers. Rien n’est plus électrisant que la première randonnée de la saison. Si tout est prêt, c’est bien, mais si vous ne prenez pas le temps de bien vous préparer, vous pourriez vivre un cauchemar.

Vous avez deux choix pour bien vous préparer. Dans un premier temps, vous pouvez vous rendre chez votre concessionnaire et payer pour une mise au point complète. L’autre possibilité, c’est que vous preniez le temps de faire le tour de votre motoneige et de tout vérifier.

«Il est certain que cela demande des efforts, mais si le motoneigiste prépare bien sa monture, ses randonnées seront plus agréables et sans souci, affirme Michel Garneau, féru de mécanique, qui travaille à la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec. Rappelez-vous toujours toutefois qu’avant de vous lancer dans ce travail plutôt méticuleux, si vous croyez ne pas en avoir le temps et la patience, il est préférable de faire affaire avec votre concessionnaire.»

Le moteur

Il est suggéré de bien vérifier l’état des raccords d’admission en vérifiant soigneusement s’il y a des fentes ou des trous, en vous assurant que les colliers sont bien serrés pour éviter l’entrée d’air. Il est fortement recommandé de vider le réservoir d’essence et de remplacer la vieille essence par de la nouvelle. Lorsque l’essence passe plusieurs mois dans le réservoir, l’indice d’octane baisse, ce qui pourrait affecter le rendement du moteur à haute performance de votre motoneige, en particulier les moteurs deux-temps. Tant qu’à vider le réservoir, vous pouvez aussi changer le filtre à essence et les bougies. Il est recommandé de faire une inspection visuelle du système d’échappement pour s’assurer qu’il n’y a pas d’obstruction à la sortie.

Le spécialiste recommande aussi de vérifier l’état des câbles pour l’accélérateur, celui de la pompe à l’huile, de vérifier les niveaux d’huile moteur et du liquide de refroidissement, de vérifier l’état des différents conduits et qu’il n’y ait pas de fuites d’huile ou de graisse du côté de la poulie motrice.

Du côté des composantes du système d’entraînement, la première chose à regarder, c’est l’état de la courroie. Il suffit de l’enlever pour vérifier qu’il n’y a pas de rayures, de fentes ou de coches. Il faut aussi bien vérifier le réglage de la tension de la courroie dans les embrayages. Une courroie mal ajustée nuira à la performance de votre motoneige et à l’économie d’essence. Lorsque vous aurez enlevé votre courroie, vous pourrez en profiter pour aussi vérifier la condition des roulements des différentes composantes qui sont en contact avec la courroie.

Autres composantes

Toutes les composantes de la suspension et de la direction doivent aussi être vérifiées. Il faut penser aux lisses, aux skis, aux amortisseurs, les glissières, la chenille, les barres de suspension. En l’espace de quelques minutes, vous pourrez faire le survol de votre motoneige et ainsi éviter les mauvaises surprises.

Bien d’autres éléments doivent aussi mériter votre attention comme le bon fonctionnement des commandes, des freins, de la batterie, si vous possédez une motoneige avec un démarreur.

En passant en revue ces différents points que nous a mentionnés l’expert, vous aurez fait un bon bout de chemin. Dans certains cas, l’intervention d’un mécanicien chez votre concessionnaire sera toutefois nécessaire.

LE DROIT D’ACCÈS

Pour rouler dans les sentiers du Québec, vous avez absolument besoin d’un droit d’accès émis par votre club. D’ici au 9 décembre, en prévente, vous paierez 315 $ au lieu de 385 $, soit une économie de 70 $. Les clubs ont besoin de fonds pour démarrer leur saison. En achetant d’avance, vous économisez et vous aidez votre club. L’autocollant doit être apposé sur le côté gauche de votre motoneige, bien en vue. Vous devez toujours avoir sur vous votre reçu, la copie jaune qui vous est remise lors de l’achat, en cas de vérification.

NOUVEAUTÉ DU CAA

Le CAA-Québec devient cette saison la première association automobile en Amérique du Nord à dépanner ses membres motoneigistes et quadistes. Le remorquage des motoneiges et des quads s’ajoute aux autres avantages des membres détenant l’option CAA Plus ou CAA Premier. Pour bénéficier de ce service, vous devrez vous trouver sur une voie accessible aux véhicules de dépannage. En plus du dépannage, il sera aussi possible de vous faire livrer de l’essence gratuitement, de profiter d’un service de raccompagnement et même d’un survoltage lorsque l’opération sera possible.

DES EXEMPLES

Comme le mentionnent les responsables du CAA, ce sont les membres et non leurs véhicules qui sont couverts en cas de pépin. Par exemple, un motoneigiste en difficulté lors d’une traversée de la réserve des Laurentides bénéficiera automatiquement d’un remorquage sur une distance pouvant aller jusqu’à 160 km. Même chose pour les quadistes en panne sèche aux abords d’une pourvoirie ou encore pour aider un membre qui a une crevaison sur son véhicule côte à côte. Pour en savoir plus: www.caaquebec.com.