/news/currentevents
Navigation

Le Doc Mailloux mis en demeure par La Presse, qui lui réclame 100 000 $

Le Doc Mailloux mis en demeure par La Presse, qui lui réclame 100 000 $
Photo Joel Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Le Doc Mailloux est mis en demeure par La Presse pour avoir émis des «propos diffamatoires» à la suite d’une entente hors cour survenue entre lui et le quotidien montréalais. On lui réclame une rétractation et 100 000 $.

Le controversé psychiatre avait intenté en avril dernier une poursuite de 125 000 $ contre La Presse et Rima Elkouri. Pierre Mailloux souhaitait alors obtenir réparation à la suite d’un article dans lequel la chroniqueuse écrivait sur le racisme, la pauvreté, l’exclusion et la situation dans Montréal-Nord.

Le Doc Mailloux lui reprochait de l’avoir diffamé et d’avoir porté atteinte à sa réputation en le nommant dans un paragraphe où elle parle du racisme. Une entente confidentielle est survenue à la fin octobre entre les parties. Or, le principal intéressé a effectué différentes déclarations dans les médias à la suite de ce règlement.

Dédommagement

L’animateur avait notamment laissé entendre sur les ondes du 106,9 FM qu’il avait été «dédommagé» et qu’il avait obtenu des «excuses» du quotidien, de sa chroniqueuse et du chroniqueur Marc Cassivi pour avoir «émis des propos gratuits» en laissant entendre qu’il était raciste.

Vendredi dernier, le Doc Mailloux et Cogeco Média recevaient une première mise en demeure des procureurs de La Presse et de Rima Elkouri. Établissant la «fausseté» de ces déclarations publiques, La Presse a demandé et obtenu le retrait du site internet de Cogeco de toute mention de ces propos, peut-on lire dans une seconde mise en demeure envoyée mardi.

Rétractation

Les procureurs ont aussi demandé au Doc Mailloux de se rétracter, ce qu’il a refusé de faire «en invoquant des arguments fallacieux».

Selon cette seconde mise en demeure, le Doc Mailloux maintient sa position et affirme avoir obtenu un dédommagement du journal. La Presse affirme plutôt lui avoir versé une somme d’argent «à titre de remboursement des frais engagés par le demandeur pour les fins de la présente cause [...] sans admission aucune de responsabilité».

Le Doc Mailloux en a remis, aux yeux des procureurs de La Presse, en affirmant samedi dans Le Nouvelliste et Le Soleil que l’entente monétaire survenue était «satisfaisante et telle que je crois que Mme Elkouri ne répétera jamais les propos tenus à mon égard. Le signal que j’envoie est très clair: si vous traitez Mailloux de raciste, vous avez intérêt à préparer votre chéquier».

La Presse affirme que ces déclarations sont «fausses, tendancieuses et diffamatoires» et laissent «faussement entendre que nos clientes ont reconnu avoir commis une faute à votre endroit et avoir porté atteinte à votre réputation».

Le quotidien demande au Doc Mailloux de se rétracter, de rembourser les sommes versées dans le cadre de l’entente survenue à la fin octobre et de payer un montant de 100 000 $ à titre de dommages.