/opinion/columnists
Navigation

Le monstre

Le monstre
Photo SIMON CLARK

Coup d'oeil sur cet article

Selon la ministre Stéphanie Vallée, 222 procès pourraient avorter à cause des délais fixés par l’arrêt Jordan.

Deux cent vingt-deux!

Vous imaginez la somme de travail effectué en vain si ces procès venaient effectivement à capoter?

Les heures passées à enquêter, à amasser la preuve, à suivre les suspects, à faire de l’écoute électronique, à corroborer des faits, à recouper les informations?

Tout ça pour rien.

Sweet fuck all, comme disent les Chinois.

ACCOUCHE, QU’ON BAPTISE !

Pourquoi les procès prennent-ils autant de temps avant d’aboutir? Entre autres parce que la criminalité a changé. On n’a plus affaire à des petits bandits qui volent des banques comme dans les années 1970, mais à des réseaux hyper complexes qui regroupent de nombreux individus œuvrant dans divers secteurs: politique, crime organisé, firmes privées, etc.

Pour réussir à coffrer ces suspects, ça prend beaucoup, beaucoup d’effort. Les preuves que vous devez amasser ne tiennent plus dans un tiroir comme «dans le bon vieux temps», mais dans un entrepôt.

Passer à travers ces tonnes de documents est une tâche colossale. Lors du procès SharQc, par exemple, les preuves soumises par la Couronne représentaient­­ l’équivalent de la distance­­ Montréal-Québec en feuilles imprimées!

Autre raison: avec la Charte des droits, les avocats de la défense peuvent multiplier les requêtes inutiles.

Bref, ça traîne, ça niaise, ça gosse.

Et plus, les avocats de la défense font traîner les choses, plus ils prennent leur temps pour «analyser» la preuve, déposer des requêtes et soumettre des contre-expertises, plus ils courent la chance de voir leurs clients échapper à la justice.

LE VERTIGE

C’est la même chose pour le système de santé.

Non seulement vivons-nous de plus en plus vieux, ce qui met de la pression sur le système (plus tu vis vieux, plus tu as des problèmes avec tes yeux, tes os, ton cœur, ta vessie, etc.), mais la population vieillit.

On se retrouve donc avec de plus en plus de vieux qui vivent de plus en plus longtemps!

Résultat: le système craque de partout et n’est plus capable de répondre à la demande.

Idem avec le système d’éducation qui ne doit plus seulement éduquer les enfants, mais intégrer les jeunes en difficulté, lutter contre l’intimi­dation, prendre la relève des parents qui sont trop occupés, promouvoir le vivre ensemble et franciser les immigrants­­!

Sans oublier tous les problèmes engendrés­­ par la pauvreté et les inégalités­­ sociales.

Vous n’avez pas le vertige en pensant­­ à tout ça?

Moi, oui.

Plus ça va, plus les problèmes auxquels nous sommes confrontés sont complexes.

C’est comme si on essayait de résoudre des problèmes d’algèbre hyper compliqués avec un boulier chinois.

L’HEURE DES CHOIX

Un moment donné, il va falloir regarder­­ la réalité en face.

La Machine, le Système, l’État ne peuvent pas régler TOUS les problèmes. Il va falloir faire des choix. Qu’est-ce qu’on priorise en santé, en éducation, en matière de justice?

C’est ça, ou alors on investit encore plus d’argent et on ajoute encore plus de fonctionnaires dans un système qui est déjà hyper gourmand et hyper obèse.

C’est ça qu’on veut? Se retrouver avec un monstre encore plus monstrueux­­?