/misc
Navigation

Le swag de Justin

Coup d'oeil sur cet article

Est-ce que Justin Trudeau aurait finalement perdu de sa superbe? Est-ce que sa déclaration d’amour envers le dictateur cubain aura pour effet de crever l’immense bulle d’adoration qui l’englobait, ici comme ailleurs?

Il y a quelques jours à peine, je croyais dur comme fer que ce ne serait pas le cas. J’étais persuadé que mon collègue et coanimateur Richard Martineau prenait ses rêves pour des réalités. Après tout, rien ne colle au premier ministre Trudeau, celui-là même qui jouit d’une popularité capable de rendre jaloux n’importe lequel des gagnants de La Voix.

Tonton Fidel

Mais force est de constater que la bourde commise il y a quelques jours pourrait effectivement lui faire perdre des plumes. N’allez pas croire que le PLC sera troisième dans les sondages le mois prochain et que les conservateurs, sans leader et sans saveur, seront au pouvoir dans trois ans. Quand même.

Ce qui pourrait faire mal au roi incontesté de l’image, ce sont les médias sociaux. Premiers responsables de sa popularité mondiale, ceux-ci pourraient maintenant être le point de départ de sa perte de vitesse.

L’erreur commise par Justin Trudeau aura été d’aborder uniquement ses sentiments personnels envers tonton Fidel, plutôt que de parler au nom des Canadiens. Il a choisi d’exprimer sa tristesse à lui, plutôt que de réagir objectivement au décès d’un tyran qui aura opprimé tout un peuple pendant plus d’un demi-siècle.

Le fond

Il n’est pas impossible qu’à partir de maintenant de plus en plus de gens portent attention au contenu plutôt qu’au contenant. C’est bien beau les photos, les parades, l’inclusion inclusive incluante, la carte de crédit sans limite et autres. Mais, un jour ou l’autre, il faudra collectivement se questionner sur le jugement politique du premier ministre. Ne le condamnons pas sans appel, mais, de grâce, arrêtons de lui donner le Bon Dieu sans confession.