/entertainment/events
Navigation

Du travail de précision à l'abstraction

Coup d'oeil sur cet article

Suzanne Royer a eu une riche carrière comme illustratrice technique, infographiste et designer d'intérieur. Après avoir fait du travail de précision toute sa vie, c'est avec l'abstraction qu'elle poursuit sa quête d'expression artistique, depuis qu'elle a commencé à peindre, il y a quelques années.

Après plusieurs collectifs, elle présente sa toute première exposition solo d'une quinzaine d'œuvres, «Abstraction et lumière», entre les murs du Salon Flash Coiffure, jusqu'au 18 janvier 2017.

«J'étais tannée d'être dans la précision, dans la technique, confie celle qui a même dessiné des torpilles de sous-marin, alors qu'elle travaillait dans une base navale, aux États-Unis, lorsqu'elle était plus jeune. Plan d'architecture, dessin d'intérieur, affiche... son champ d'expertise est plutôt large.

Mais la créativité a toujours été au cœur de la vie professionnelle de Suzanne Royer. Lorsqu'elle a pris sa retraite, elle s'est inscrite à des cours de peinture à l'Université Laval. «Je n'ai pas arrêté depuis ce temps», confie-t-elle.

Ses toiles sont lumineuses, les couleurs, chaudes, et les techniques mixtes allient le collage et la peinture. Bien qu'abstrait, son univers est cohérent.

Elle puise son inspiration dans ses expériences de travail antérieures. «Le mariage des formes, des couleurs, l'équilibre, ça me parle encore. Je transmets ça dans mes toiles», dit-elle.

Des défis

Après avoir fait des ouvrages de précision, Suzanne Royer a décidé de flirter avec l'abstraction pour le défi que ça représente. Elle insiste pour contrer les préjugés face à ce style artistique.

«Les gens pensent que c'est facile, que c'est une belle grosse tache ici, et que tout le monde peut faire ça. Non, ce n'est pas vrai du tout!» clame-t-elle.

Suzanne Royer prévoit faire d'autres expositions l'année prochaine, mais ne souhaite pas faire une deuxième carrière. Elle peint pour le plaisir, mais en même temps, ne veut pas laisser ses toiles «dans le garde-robe».

«Je suis à la retraite depuis huit ans, ce n'est pas mon gagne-pain. Mon but n'est pas de faire des expositions partout. Je le fais pour le plaisir de peindre. J'aimerais peut-être être permanente dans une galerie, quelque part.»

Le Salon Flash Coiffure est situé au 1176, avenue Cartier, à Québec. L'exposition s'y déroule jusqu'au 18 janvier 2017.