/sports/soccer/impact
Navigation

L'Impact et le Toronto FC nous ont offert une série mémorable

SOC-MLS-MONTREAL-IMPACT-V-TORONTO-FC---EASTERN-CONFERENCE-FINALS
Photo AFP Jozy Altidore vient de frapper de la tête le ballon qui donnera une avance de 2 à 1 au Toronto FC contre l’Impact, dans le match retour de la finale de l’Association Est de la MLS.

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Dans quelques années, on aura oublié cette défaite de l’Impact en finale d’Association contre le Toronto FC, mais personne n’aura oublié cette série.

Tendue, intense, rude, émotive, il y a tant de qualificatifs qui peuvent être employés pour décrire cette série et surtout ce match retour qui a été vu par 1,4 million de téléspectateurs sur TSN et RDS, ce qui en a fait le match de la MLS le plus regardé de l’histoire au Canada.

Déjà, l’histoire a été réécrite avec un total de 12 buts, ce qui ne s’était jamais vu dans une série aller-retour dans la MLS.

Mais plus encore, c’est l’intensité de cette rivalité qui a marqué une semaine forte en émotions et en rebondissements.

Soulignons au passage que l’Impact est devenu la première équipe à s’incliner en finale d’association après avoir remporté le premier match depuis que la formule aller-retour a été implantée en 2012.

Croissance

Avec des cotes d’écoute record, il ne fait aucun doute qu’une nouvelle ère vient de s’amorcer dans le soccer canadien.

«Si on regarde les deux matchs, ils ont été excitants avec beaucoup de buts. Du point de vue des partisans, c’est une très bonne série, pour nous, c’est plus difficile. Mais je pense que ça peut seulement aider le soccer canadien», a souligné Mauro Biello.

«Pendant les célébrations, j’ai pris un pas de recul et j’ai réfléchi à la quantité de gens qui ont fréquenté les deux stades. Je pense que cette série a permis de gagner beaucoup de nouveaux partisans pour le soccer canadien», a ajouté son homologue torontois, Greg Vanney.

Phases arrêtées

Quand on analyse ce second match, on ne cherche pas bien loin ce qui a cloché.

Les Reds ont marqué leurs trois premiers buts sur des coups de pied de coin, le talon d’Achille de l’Impact depuis trop d’années.

Les Torontois ont aussi eu le meilleur au chapitre des substitutions puisque ce sont deux remplaçants, Benoît Cheyrou, avec sa première touche du match, et Tosaint Ricketts qui ont marqué les deux buts qui ont fait la différence en prolongation.

À ce chapitre, force est de constater que le TFC a plus de profondeur.

Surprise

Mais il ne faut pas nager dans la déception trop longtemps puisque l’Impact a pris tout le monde par surprise dans ces séries éliminatoires.

Quatre victoires consécutives avant cette défaite de 5 à 2 au BMO Field. L’élimination étonnante des Red Bulls de New York. Le premier but marqué dans chacun des cinq matchs disputés.

L’Impact a su trouver son rythme au meilleur moment possible, il a seulement manqué un peu d’essence pour se rendre à destination.

Il faut aussi souligner les belles performances de Matteo Mancosu (4B 2P), Ignacio Piatti (4B 2P) et Dominic Oduro (2B 3P).

La suite

Il faudra voir ce que la suite des choses réserve à l’Impact qui va dire au revoir à Didier Drogba.

Qu’adviendra-t-il de Patrice Bernier, dont le contrat vient à échéance? Est-ce qu’Ambroise Oyongo fera le saut en Europe? Ignacio Piatti est-il prêt à passer une autre saison loin de sa famille qui est en Argentine?

Voilà quelques questions qui vont revenir. Il faut aussi penser au sort qui attend des joueurs comme Lucas Ontivero et Johan Venegas.

Il faut également penser au repêchage ­d’expansion qui aura lieu le 13 décembre.

Mauro Biello et les joueurs vont rencontrer les médias ce matin pour dresser le bilan de la saison.

Les défis 5 de l’Impact

1 Défendre sur phases arrêtées

On l’a bien vu dans ce match retour, l’Impact en arrache sur les phases arrêtées. Il a accordé trois buts sur cinq sur des coups de pied de coin. C’est une lacune de l’équipe depuis qu’elle s’est jointe à la MLS, et on doit y trouver une solution. Il est souvent question d’ajouter des joueurs de grande taille pour avoir un meilleur jeu aérien, mais ce n’est pas tout, il faut aussi améliorer le positionnement, parce que c’est précisément ce qui a fait défaut sur les trois buts en cause.

2 Un milieu offensif

Certes, Ignacio Piatti a tout d’un bon milieu offensif, mais il est à son mieux sur le flanc gauche. Évidemment qu’il aime déborder vers l’axe, et c’est normal, mais on ne peut pas le positionner directement derrière l’attaquant. Ainsi, c’est un solide milieu axial dont le Bleu-blanc-noir a besoin, le genre de joueur qui va assurer une bonne cohésion entre le bloc défensif et les joueurs offensifs pour faire en sorte que le ballon circule mieux et plus rapidement.

3 Faire de la place aux jeunes

L’Impact a donné de nombreux contrats à des joueurs issus de son école au cours des cinq dernières saisons, mais aucun d’entre eux n’est parvenu à se tailler un poste solide et régulier parmi les 18 joueurs, outre Wandrille Lefèvre. Si les jeunes David Choinière et Ballou Jean-Yves Tabla connaissent un bon camp d’entraînement, il faudra s’assurer qu’ils obtiennent suffisamment de temps de jeu pour bien se développer. Il en va de même pour le jeune gardien Maxime Crépeau qui a assez attendu dans l’ombre. Il faut lui donner le poste de second à Evan Bush. Et pourquoi ne pas lui donner la chance, s’il démontre clairement qu’il la mérite, d’obtenir éventuellement le poste de partant?

4 Un arrière central gros format

Même si Victor Cabrera fait généralement du bon boulot aux côtés de Laurent Ciman, ça ne serait pas une vilaine idée de recruter un proverbial «gros bonhomme» pour jouer avec le général belge. Vous savez le genre de joueur imposant physiquement qui peut faire une différence dans le jeu aérien et les phases arrêtées. Voir le point n° 1 si vous avez encore des doutes.

5 Un autre attaquant

Maintenant que l’ère Didier Drogba est terminée, ça ne serait pas bête d’aller chercher un autre attaquant pour seconder Matteo Mancosu ou encore faire la paire avec lui. Il a prouvé au cours des séries éliminatoires qu’il avait la carrure pour évoluer et marquer régulièrement en MLS. Il y a un certain Kei Kamara qui est sans contrat et qui semblait faire de l’œil à l’Impact sur Twitter après la rencontre. On dit ça comme ça.