/news/currentevents
Navigation

Procès pour agression sexuelle: mémoire défaillante pour un accusé

Coup d'oeil sur cet article

Si l’homme accusé d’avoir abusé de sa fille, de sa sœur et de ses nièces entre 1979 et 1994 était précis comme une horloge lors de son interrogatoire, les choses se sont légèrement gâtées lorsqu’il s’est retrouvé entre les mains de la procureure de la poursuite.

Mercredi, l’homme de 56 ans a mis 30 minutes à nier en bloc les faits qui lui sont reprochés. De façon précise, sans hésitation, il a parlé des dates importantes dans sa vie, comme son arrivée au mont D’Youville en 1966 ou encore le nom des rues où il a habité.

En 1977, il s’installe rue La Salle, puis habite dans la rue du Roi. Il déménage ensuite rue Caron puis, en 83, c’est un retour dans la rue La Salle.

Il emménage ensuite rue Pincourt, puis dans la 8e Avenue à Limoilou. Après un détour à Saint-Augustin-de-Desmaures, il revient vivre dans la 4e Avenue, puis, au beau milieu de l’hiver, en 1994, sans aucune raison, il transporte ses pénates (et ses deux petites) rue Charon, à Montréal.

S’enchaînent ensuite les rues Beaudry, Sainte-Catherine et Ontario, avant qu’il ne revienne à Québec.

Pertes de mémoire

Toutes ces informations semblaient bien ancrées dans les souvenirs de l’accusé. Pourtant, jeudi en contre-interrogatoire, lorsque Me Valérie Lahaie lui a demandé la date d’anniversaire de ses quatre enfants, ce fut le néant.

La mémoire lui est revenue lorsque la procureure l’a questionné sur un mariage qui a eu lieu dans les années 70, à l’époque où il aurait violé sa sœur.

Sans équivoque, il a répondu que ce jour-là, il était au mont D’Youville et qu’il n’en est jamais sorti. Par contre, il ne se souvient pas que l’une de ses sœurs a eu un grave accident quatre ans plus tard, pas plus qu’il ne se rappelle s’il a un jour bénéficié de l’aide sociale.

Comme l’avocat de la défense, Me Eliot Girard-Tremblay, a déclaré sa preuve close, les deux parties se retrouveront vendredi matin pour les plaidoiries, après quoi le juge Hubert Couture devrait mettre le tout en délibéré.