/sports/hockey
Navigation

Indifférence à Vegas

Bill Foley
Photo AFP Bill Foley

Coup d'oeil sur cet article

Un peu plus d’une semaine après le dévoilement du nom et du logo de la nouvelle équipe de Las Vegas qui intégrera la LNH la saison prochaine, chaque amateur, journaliste et chroniqueur sportif a eu le temps de se faire une opinion sur l’identité de la 31e formation du circuit Bettman.

L’armée américaine a elle aussi tenu à exprimer son opinion en lien avec le choix du nom Golden Knights, si bien qu’elle étudie présentement toutes ses options légales. C’est que son escouade de parachutistes s’appelle les Golden Knights. Bref, l’équipe de hockey représentant la Ville du vice pourrait devoir changer de nom avant même qu’elle ait eu le temps de nommer son premier entraîneur-chef.

Mis à part ce petit imprévu, la plupart des observateurs s’entendent pour dire qu’éventuellement, le qualificatif «Golden» sera abandonné, leur principal argument étant que les noms d’équipes sportives comportant un adjectif ne font jamais long feu. Vous souvenez-vous des Devil Rays de Tampa Bay, au baseball majeur? Si l’on s’en tient au hockey, les Mighty Ducks d’Anaheim, ça vous dit quelque chose?

Du côté de Las Vegas, qu’en est-il? Difficile de juger, car bien que les Golden Knights constituent la première équipe majeure à s’établir au Nevada, il en est peu question dans les journaux locaux. En fait, on retrouve davantage de textes nous offrant des conseils en matière de paris sportifs.

Parmi les nouvelles traitant de hockey, il est question des problèmes liés au nom et de l’accueil glacial auquel a eu droit Gary Bettman au moment de dévoiler ledit nom. Ça augure bien!

Un autre boulet ?

Cette maigre couverture dont bénéficie l’équipe laisse-t-elle présager une certaine indifférence envers le hockey? Et si la NFL décide de déménager les Raiders d’Oakland à Las Vegas, qu’adviendra-t-il des Golden Knights? Se retrouvera-t-on en présence d’une équipe qui en arrache? Une autre.

À titre d’exemple, mercredi, un siège sur quatre était inoccupé au Barclay’s Center de Brooklyn, et ce, même si les Islanders de New York y accueillaient Sidney Crosby et les Penguins de Pittsburgh, les champions en titre de la coupe Stanley. Deux jours auparavant, face aux Flames, on n’a pas trouvé preneur pour le tiers des billets en vue de ce match à domicile des Islanders.

Dans certains autres marchés qui battent de l’aile depuis plusieurs années, la situation n’est pas plus reluisante.

Dimanche, en Caroline, les Hurricanes ont disputé un match face aux Panthers de la Floride devant un peu plus de 8 000 spectateurs.

Que dire des Coyotes ?

C’est sans compter la situation qui prévaut en Arizona, alors que les Coyotes parlent d’emménager dans un troisième amphithéâtre différent depuis 1996, eux qui, doit-on le rappeler, peinent également à vendre des billets.

«Avant tout, la construction d’un nouvel aréna mettra fin aux spéculations quant à ce qui arrivera ou n’arrivera pas avec la franchise (des Coyotes). Ensuite, ce nouvel emplacement garantira le succès de l’équipe au niveau des assistances, assurant du même coup, sans aucun doute, l’avenir à long terme de l’équipe», déclare Gary Bettman, le plus sérieusement du monde.

Pendant que la ligue s’entête à tenter de nouvelles expériences dans des marchés non traditionnels et à y maintenir des équipes malgré le faible intérêt des amateurs, la même poignée d’équipes, en grande partie des équipes canadiennes, assurent le succès et la rentabilité de la ligue, tant au niveau de la vente de marchandises que des revenus publicitaires et télévisuels.

 

Les tweets de la semaine...

Fidèle partisan

On dit que le football canadien génère peu d’intérêt aux États-Unis. Par contre, l’ancien quart Joe Theismann, qui a évolué quelques saisons dans la LCF avant de se joindre aux Redskins de Washington, équipe qu’il a menée au Super Bowl, n’a pas raté l’excellent match de la Coupe Grey de dimanche dernier, offrant même ses félicitations.

« Je viens de regarder le match de la Coupe Grey. Quel match! Félicitations à Ottawa et à l’immortel Henry Burris. »

 

Oubliez les hommages

Pendant que notre premier ministre pleurait la mort de Fidel Castro, c’est tout le contraire qui se produisait chez les déserteurs cubains. Parmi les Cubains qui ont fui leur pays, plusieurs ont évolué dans le baseball majeur. L’un des plus notoires est Jose Canseco, que la mort de Castro n’a visiblement pas ébranlé.

« Je ne peux pas dire que je ressens quoi que ce soit à la suite de sa mort. Il y a une raison pour laquelle plusieurs Cubains ont fui. »

 

Hymne interminable

La NFL a sorti l’artillerie lourde jeudi dernier, dans le cadre de l’Action de grâce américaine. On a donc fait appel à Aretha Franklin pour interpréter l’hymne national lors du premier match de la journée entre les Lions et les Vikings. Elle a chanté pendant plus de quatre minutes, ce qui a inspiré ce tweet de l’ancien des Expos F.P. Santangelo.

« Nous avons le regret de vous annoncer qu’en raison de la durée de l’hymne national, le match Redskins-Cowboys est reporté à demain. »

 

À surveiller...

Folie furieuse

Chez nous, cette période de l’année n’est pas aussi attendue que les premiers jours de juillet alors que les équipes de la Ligue nationale de hockey mettent des joueurs autonomes sous contrat. Par contre, au début décembre, c’est comme si Noël arrivait trois semaines plus tôt pour les véritables mordus de baseball. Alors que les hauts dirigeants des équipes du baseball majeur s’apprêtent à se rencontrer dans le cadre de ce qu’on appelle les winter meetings, on peut s’attendre à quelques transactions majeures et à des contrats de quelques centaines de millions de dollars.

Comme le baseball majeur et ses joueurs viennent de s’entendre sur les modalités d’un nouveau contrat de travail, l’atmosphère sera festive à cette rencontre annuelle. En ce qui concerne les agents libres, on suivra de près les situations de deux gros cogneurs qui risquent de quitter les Blue Jays, soit Edwin Encarnacion et Jose Bautista.

 

Brèves

Les cinq suggestions de la semaine

Hockey

Après leur match de mardi à Anaheim, les joueurs du Canadien ont passé plus de deux jours sous le soleil californien. Ils affrontent les Sharks à San Jose ce soir.

Le vendredi 2 décembre à 22 h 30 à RDS et Sportsnet East

 

Golf

C’est aux Bahamas que Tiger Woods effectue son grand retour. Place à la troisième ronde d’un tournoi qui réunit aussi les Bubba Watson et Rickie Fowler, entre autres.

Le samedi 3 décembre à 14 h 30 à RDS

 

Football

On a déjà eu droit à quelques échanges corsés dans les médias entre Cam Newton des Panthers et Richard Sherman des Seahawks. Ça reste à suivre sur le terrain.

Le dimanche 4 décembre à 20 h 30 à RDS, TSN et NBC

 

Hockey

Patrice Bergeron et les Bruins de Boston devront trouver un moyen de freiner Alex Ovechkin des Capitals de Washington, qui recommence à trouver le fond du filet.

Le mercredi 7 décembre à 20 h à TVA Sports

 

Football

On amorce la 14e semaine d’activités de façon spectaculaire dans la NFL avec un duel entre rivaux de division, soit les Raiders d’Oakland et les Chiefs de Kansas City.

Le jeudi 8 décembre à 20 h 30 à TVA Sports, Sportsnet et NBC