/news/politics
Navigation

Guérette accède à la chefferie

La candidate est élue à la tête de Démocratie Québec

Guérette accède à la chefferie
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Coup d'oeil sur cet article

Élue à 53,9 %, dimanche soir, lors de la course à la chefferie de Démocratie Québec (DQ), la conseillère municipale Anne Guérette aura la lourde tâche d’affronter le maire Labeaume à la mairie de Québec en novembre 2017.

«Un vent nouveau se lève sur Québec. Le temps où tout est décidé d’avance sans écouter les citoyens est terminé», a lancé la nouvelle chef de DQ, radieuse, devant les militants de DQ, dimanche en début de soirée.

« Véritable solution »

Le taux de participation a été de 69 %. Sur près de 1100 membres de DQ, 761 ont exercé leur droit de vote. Mme Guérette a récolté 405 voix, contre 347 pour Me François Marchand. Neuf bulletins ont été rejetés.

Disant accueillir sa victoire «avec honneur, humilité et fierté», Mme Guérette a présenté son parti comme une «véritable solution de remplacement à la gestion d’un seul homme (Régis Labeaume)». Elle a dit croire en ses chances de battre le maire sortant dans 11 mois. «Moi, j’y crois sincèrement. Le maire Labeaume, son époque et sa façon de gouverner, c’est une façon ancienne», a-t-elle insisté.

Mme Guérette a ajouté vouloir «ramener les citoyens au cœur du processus décisionnel de notre ville. Nous souhaitons mettre fin aux dépenses inutiles et au gaspillage. Je vous propose le leadership d’une femme qui se tient debout et qui ne s’est jamais découragée.»

Déception

Visiblement déçu, Me Marchand a estimé avoir «manqué de temps» pour rallier les quelques dizaines de voix qui lui ont manqué. Il a également admis que le financement qu’il a accordé par le passé à Équipe Labeaume – information révélée par Le Journal durant la course à la chefferie – a nui à sa candidature. «La greffe n’a pas pris très bien avec Démocratie Québec», a-t-il convenu.

Comme il l’avait dit dès le début de la course à la chefferie, Me Marchand a répété qu’il était uniquement intéressé par la mairie et qu’il ne se présenterait pas comme conseiller municipal en 2017.

Quelques visages connus de la région, comme celui de l’avocat Guy Bertrand, ont participé au vote d’hier. Raymond Côté, ancien député néo-démocrate de Beauport-Limoilou, a accordé sa confiance à Mme Guérette en suggérant qu’il pourrait lui-même se présenter, l’année prochaine, comme conseiller municipal pour DQ. «Ça m’intéresserait potentiellement, a-t-il affirmé. Déjà en 2007, je n’étais pas heureux qu’il (Régis Labeaume) devienne maire et ça a été constant. C’est un homme qui n’a pas de respect pour les institutions démocratiques.»

Qui est Anne Guérette ?

  • 52 ans
  • Mère de deux enfants, Alexis et Olivier
  • Architecte de formation
  • Conseillère municipale depuis 2007 (district Cap-aux-Diamants)
  • Membre des conseils de quartier de Montcalm, de Saint-Jean-Baptiste et de Vieux-Québec-Cap-Blanc-Colline-Parlementaire
  • Présidente de la Fondation Héritage Québec

La gagnante et le vaincu

« Après Pauline Marois et Hillary Clinton, en voilà une qui a finalement réussi à briser un petit peu le plafond de verre à Québec. »
 
—  Anne Guérette, nouvelle chef de Démocratie Québec
 
« Je suis toujours un anti-Labeaume. Ça, c’est clair. Je le resterai toujours. Puis, la seule alternative actuellement, c’est Démocratie Québec. »
 
—  François Marchand