/investigations/taxes
Navigation

2000 ATM illégaux découverts

L’Autorité des marchés financiers a effectué une razzia dans le circuit des guichets automatiques

Instacash
Photo courtoisie L’entreprise Insta-Cash, qui gérait des guichets ATM, a été vendue à la suite d’une enquête de la police.

Coup d'oeil sur cet article

L’Autorité des marchés financiers (AMF) semble décidée à faire le grand ménage dans les guichets automatiques. Depuis six mois, elle a découvert près de 2000 guichets ATM qui opéraient jusqu’ici sous le radar, soit près de 30 % de tous les appareils en activité au Québec.

L’AMF ne s’en cache pas, les révélations de notre Bureau d’enquête au printemps ont pu amener des exploitants à vouloir montrer patte blanche aux autorités.

«C’est certain que ça a un effet si le dossier des guichets se retrouve dans Le Journal de Montréal», a dit le directeur général, contrôle des marchés à l’AMF, Jean-François Fortin, en entrevue.

L’organisme dit aussi avoir redoublé d’efforts pour informer les exploitants de guichets de leurs obligations légales.

Notre Bureau d’enquête révélait en avril la présence de nombreux guichets privés ATM clandestins aux quatre coins de la province, en violation flagrante d’une loi adoptée en 2013 visant à lutter contre le blanchiment d’argent dans l’industrie.

«Depuis le 1er mai, 1220 nouveaux guichets ont été accrédités. Six cents sont aussi dans le pipeline pour être accrédités», a dit M. Fortin. Selon lui, cela porte la proportion de guichets légaux au Québec à près de 83 %.

Cet été, La Presse avançait que plus de la moitié des guichets privés ATM étaient illégaux, un chiffre que l’AMF juge toutefois exagéré. «Il y a encore du chemin à faire, mais on s’approche d’un taux d’accréditation satisfaisant», a dit M. Fortin. Selon lui, des efforts importants ont été faits, notamment auprès de petits commerçants des communautés culturelles.

«On a fait traduire certains [messages] en chinois pour s’assurer de bien se faire comprendre», dit-il.

Poursuites pénales

L’AMF a dit que de nouvelles poursuites pénales étaient à prévoir contre les exploitants qui persistent à rester dans l’ombre. Dix poursuites pénales ont déjà été déposées en août.

Deux hommes et cinq entreprises font aussi l’objet d’accusations concernant la transmission de faux renseignements.

Selon l’AMF, la loi a prouvé son utilité pour lutter contre le blanchiment.«C’est très apprécié des policiers. On constate le déplacement de certains phénomènes hors du Québec», a dit M. Fortin.

Guichet automatique Instacash.
Photo courtoisie
Guichet automatique Instacash.
  • Nombre de guichets ATM au Québec environ: 6200
  • Nouveaux guichets enregistrés à l'AMF depuis mai: 1200
  • Demandes en cours de traitement: 600
  • Nombre de guichets qui étaient accrédités avant notre reportage: 3420

 

Un géant des guichets vendu après nos articles

<b>Paolo Petrilli</b><br>
<i>Insta-Cash</i>
Photo courtoisie
Paolo Petrilli
Insta-Cash

Une importante entreprise possédant environ 500 guichets ATM au Québec a été vendue à la fin de l’été après une enquête de la police.

Selon l’AMF, la Sûreté du Québec a révoqué au printemps le rapport d’habilitation sécuritaire obtenu par l’entreprise montréalaise Insta-Cash en 2015. Ce rapport est obligatoire pour obtenir un permis de guichets de l’AMF.

Notre Bureau d’enquête avait révélé en avril des liens d’affaires discutables entre un des propriétaires d’Insta-Cash, Paolo Petrilli, et le mafieux Marco Pizzi.

Pizzi a été arrêté au début mai lors du démantèlement d’un réseau de présumés importateurs de cocaïne.

<b>Marco Pizzi</b><br>
<i>Mafieux</i>
Photo d'archives, Agence QMI
Marco Pizzi
Mafieux

Il a échappé de peu à une tentative d’assassinat en août.

Paolo Petrilli a été associé dans plusieurs entrepri­ses avec Pizzi. Une de ces entreprises de gestion (une compagnie à numéro) était active au printemps.

Fraude fiscale

Une autre, dont Petrilli a été actionnaire, a été reconnue coupable de fraude fiscale en 2013 et condamnée, avec Pizzi, à des amendes de 136 000 $.

Plutôt que de répondre à nos questions, l’entreprise nous avait fait parvenir une mise en demeure.

Selon nos informations, l’essentiel de l’entreprise a été vendu 6 millions $ à Access Cash, le nº 1 des ATM au Canada.

Chris Chandler, le PDG, nous a confirmé «avoir acquis des actifs reliés à un portefeuille de guichets d’Instacash» à la fin août.

M. Chandler, qui est aussi porte-parole de l’Association de l’industrie ATM, a nié tout lien entre cette transaction et une enquête de la police. «Nous étions déjà en discussions pour acheter», a-t-il assuré.