/sports/hockey/canadiens
Navigation

Isabelle Desjardins parle de sa vie de «blonde de joueur de hockey»

Isabelle Desjardins parle de sa vie de «blonde de joueur de hockey»
Photo tirée de Instagram

Coup d'oeil sur cet article

Dans une entrevue à CHOI Radio X, l’animatrice Isabelle Desjardins s’est ouverte sur sa vie de «blonde de joueur de hockey», elle qui est en couple avec David Desharnais depuis déjà deux ans.

L’animatrice à Rock 100.9 a révélé quelques aspects méconnus du rôle des conjointes des joueurs comme leur implication dans la Fondation des Canadiens pour l’enfance.

Voici quelques unes de ses révélations

#1 Elle fait la route Québec-Brossard

«La fin de semaine je triche et je vais du côté de Brossard rejoindre mon amoureux. Il faut que je m’en occupe un peu.»

#2 Les conjointes des joueurs sont libres de choisir si elles veulent s’impliquer dans la Fondation des Canadiens pour l’enfance

«C’était la grande guignolée dehors. Ce n’est pas toutes les filles qui veulent aller se geler les fesses dehors pendant deux heures. Il faut être à l’aise de dire non ou oui ça, ça me tente.»

«On reçoit des emails chaque mois avec un horaire. [...] Moi j’ai vendu des calendriers dans les couloirs du Centre Bell. J’ai vraiment eu un fun incroyable.

«La prochaine cause dans laquelle je m’implique c’est les aides du père Noël. On est comme des petits lutins. Il faut commanditer un enfant. Moi j’ai décidé de prendre quatre enfants – deux gars, deux filles – et sur leurs listes de cadeaux de Noël, il n’y avait rien d’écrit d’autre que: “un manteau d’hiver et des bottes d’hiver”. Ça m’a brisé le cœur. Juste d’aller magasiner ces manteaux là, je me disais: “Je ne peux pas concevoir au Québec qu’il y a des enfants qui n’ont pas de manteaux d’hiver”. Ça me tue en dedans.»

#3 Les conjointes des joueurs peuvent avoir des billets pour tous les matchs

«Si je veux, oui!»

#4 Les blondes des joueurs regardent le match avec le reste de la foule

«On est un peu éparpillées, mais on est toutes dans la même section. C’est quand même drôle. On se salue et quand il y en a un qui score on se regarde et on se fait des thumbs up! Mais on est assises avec tout le monde. On n’a pas une section spéciale.»

#5 Il existe un «salon des femmes» au Centre Bell

«C’est une petite pièce bien tranquille. Ça a l’air bien glamour dit de même, mais c’est un divan avec un petit bar avec des légumes pis une garderie pour les enfants.»

#6 Shea Weber a une bonne poignée de main

«Shea Weber m’a serré la main à un souper d’équipe et je pensais mourir. Je shakais de la fourchette au souper!»

#7 La blonde de Radulov ne parle pas un mot d’anglais

«Elle est bien charmante, mais c’est difficile communiquer avec elle. Elle ne parle pas un mot anglais. C’est le langage des signes! On est bien friendly des signes et du non verbal.»

#8 Certaines conjointes sont «princesses»

«Elles sont toutes fines. Je n’ai absolument, absolument rien à dire! Elles sont toutes colorées, elles ont toutes leur personnalité. On n’est pas toutes faites pareil. C’est drôle, il y en a des plus princesse que d’autres, mais moi tant que tu ne me fais pas de mal dans la vie, pis que tu ne me fais pas de peine, tu peux être dans mon cercle d’amies. Je ne peux pas dire que ce sont des grandes amies que je vais garder toujours, mais ce sont des super de bonnes connaissances. Moi je m’entends vraiment bien avec la blonde de Phil Danault, Marie-Pierre. Elle est vraiment le fun. On s’entraîne ensemble. La femme se Shea Weber est un ange, vraiment, tombée du ciel! La femme d’Andrew Shaw aussi. Ce sont vraiment toutes des perles. Ce sont toutes des filles normales qui encouragent leur chum, qui s’occupent de leurs enfants et qui s’ennuient quand ils partent.»

#9 Selon elle, Chanel, l’ex de Galchenyuk qui a fait les manchettes puisqu’elle a été arrêtée pour violence conjugale, était «correcte»

«Chanel était correcte pour vrai. Je n’étais pas sur place quand cette histoire là est arrivée. On ne sait pas comment ça s’est passé non plus. On ne sait pas le fond des choses, mais c’est une fille bien correcte et je trouve que la campagne de salissage envers elle n’a pas été de tout repos et bien bien fair. C’est ça l’univers du hockey.»

Écoutez l'extrait intégral