/news/currentevents
Navigation

Alice Paquet: l'enquête du SPVQ est terminée

Le DPCP étudiera le dossier Gerry Sklavounos

​Alice Paquet saura bientôt si des accusations seront déposées contre Gerry Sklavounos. Elle allègue avoir été agressée sexuellement par le député. 
Photo Marie-Renée Grondin ​Alice Paquet saura bientôt si des accusations seront déposées contre Gerry Sklavounos. Elle allègue avoir été agressée sexuellement par le député. 

Coup d'oeil sur cet article

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a terminé son enquête liée aux allégations d’agression sexuelle contre le député Gerry Sklavounos, et ce, même si les enquêteurs ne l’ont pas rencontré.

«Les enquêteurs sont en train d’achever le rapport afin de le soumettre au DPCP (Directeur des poursuites criminelles et pénales)», a souligné le porte-parole du SPVQ, Pierre Poirier.

Selon TVA Nouvelles, les enquêteurs n’ont jamais rencontré le député indépendant de Laurier-Dorion. Ils ont tenté de lui téléphoner, mais ce dernier n’aurait pas répondu. Ce sont plutôt les avocats du député qui ont contacté les enquêteurs du service de police.

Le Journal a contacté l’avocat du député, mais ce dernier a refusé de commenter l’affaire pour l’instant.

Mardi, le DPCP a souligné que le procureur qui traitera le dossier n’avait toujours pas reçu le rapport. Une fois le dossier entre ses mains, il devra étudier la preuve et rencontrer, si nécessaire, les témoins.

Il décidera ensuite s’il portera des accusations contre Gerry Sklavounos. Pour procéder, le procureur doit avoir l’assurance de prouver hors de tout doute la culpabilité d’un agresseur allégué.

De son côté, la plaignante, Alice Paquet, n’aurait pas été informée par les policiers que l’enquête était sur le point de se terminer.

Saga publique

Rappelons qu’Alice Paquet avait mentionné au Journal avoir été agressée non pas une, mais bien deux fois par Gerry Sklavounos, alors député libéral, au printemps 2014, alors qu’elle travaillait comme hôtesse à l’auberge Louis-Hébert. Elle s’était confiée au lendemain d’une déclaration publique lors d’une manifestation organisée à l’Université Laval pour soutenir les victimes d’agressions sexuelles.

Alice Paquet avait 19 ans lors des gestes qu’elle allègue avoir subis. Elle avait confié avoir «peur» et «se sentir seule».

De son côté, Gerry Sklavounos avait clamé son innocence au Journal dans la seule entrevue qu’il a accordée à ce sujet. Il a néanmoins été expulsé du caucus libéral par le premier ministre Philippe Couillard.