/investigations/taxes
Navigation

L’hôpital saisit sa table de ping-pong

Deux propriétés d’un ancien cadre sont également dans la mire de l’Hôpital St. Mary’s

L’Hôpital St. Mary’s a obtenu une saisie avant jugement sur la moitié de ce bungalow de la rue Meloche, à Pierrefonds, acheté par Magdi 
Kamel et son épouse le 11 novembre dernier.
photo éric Yvan Lemay L’Hôpital St. Mary’s a obtenu une saisie avant jugement sur la moitié de ce bungalow de la rue Meloche, à Pierrefonds, acheté par Magdi Kamel et son épouse le 11 novembre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

L’Hôpital St. Mary’s tente de saisir tout ce qu’il peut à l’un de ses anciens cadres visé par une enquête interne. En plus de ses deux maisons, un huissier a saisi une table de ping-pong, un chandail du hockeyeur Claude Giroux et même un radio-réveil.

Un rapport de saisie avant jugement obtenu par notre Bureau d’enquête détaille l’ensemble des biens saisis au cours des dernières semaines à l’ancien directeur des ressources matérielles Magdi Kamel.

Ainsi, en plus de sa luxueuse propriété de Kirkland, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Ouest de Montréal a obtenu que soient saisis des meubles, des équipements d’entraînement et des véhicules.

Le cadre sans histoire a démissionné de son poste en février dernier.

Magdi Kamel, Ex-cadre
Photo d'archives
Magdi Kamel, Ex-cadre

Pas de commentaires

La direction de l’établissement, qui inclut l’Hôpital St. Mary’s, refuse de dire pourquoi elle tente d’obtenir le remboursement d’une créance de plus d’un demi-million de dollars.

Elle s’est enfermée dans le même mutisme qu’il y a un mois lorsque notre Bureau d’enquête avait rapporté une première saisie.

«Le processus judiciaire étant toujours en cours, vous comprendrez que nous ne pouvons pas commenter», a écrit son porte-parole Bruno Geoffroy par courriel. Magdi Kamel, qui se fait aussi appeler Mike, a refusé de nous parler lorsque nous l’avons rencontré. «Je n’ai pas de commentaire», a-t-il dit avant de refermer la porte de son nouveau bungalow à Pierrefonds.

Ce dernier a aussi été en partie saisi le 22 novembre dernier. Il l’avait acheté le 11 novembre.

Il n’aura donc fallu qu’une dizaine de jours au CISSS de l’ouest de Montréal pour saisir la moitié indivise de cette propriété acquise avec sa femme au coût de 365 000 $ sans hypothèque.

Comptes bancaires gelés

À la fin octobre, son ancien employeur avait obtenu la saisie de sa maison de Kirkland qui était alors en vente pour 879 000 $. Cette propriété avait été acquise en 2011 pour 540 000 $ et avait subi d’importantes rénovations. Elle a été vendue à un couple d’origine chinoise pour 865 000 $ la semaine dernière.

En plus des deux propriétés, le CISSS de l’ouest de Montréal a demandé à la Banque Royale du Canada de saisir les comptes en banque que détenait Kamel.

On apprend dans le rapport de l’huissier que Kamel disposait d’un Régime enregistré d’épargne-retraite (RÉER) d’une valeur de 55 951 $ et d’un CELI dont la valeur est de 4668 $.

La banque, à titre de tiers saisi, a également gelé deux comptes contenant respectivement 190,80 $ et 511,69 $ en argent américain.

Voici une partie des biens saisis à Magdi « Mike » Kamel

  • Table de ping-pong pliante
  • Radio-réveil
  • Honda CRV 2006
  • Appareil de développé couché (bench press) avec ensemble de poids
  • Pavillon extérieur en métal
  • Spa de quatre places noir et blanc
  • Coffre à outils en métal
  • Grille-pain
  • Cafetière
  • Rideaux
  • Horloge grand-père
  • Table de chevet
  • Tapis
  • Divan et causeuse en cuirette bruns
  • Chandail Reebok avec le numéro 28 de Claude Giroux au match des étoiles 2011 (avec encadrement et photos)
  • Téléviseur LG de 47 po