/entertainment/radio
Navigation

[AUDIO] Voici la «nouvelle vie» de Guillaume Wagner

L'humoriste Guillaume Wagner
Photo Sébastien St-Jean L'humoriste Guillaume Wagner

Coup d'oeil sur cet article

À la suite de la controverse provoquée par son billet d’humeur dans lequel il a vivement critiqué Martin Matte, l’humoriste Guillaume Wagner en a ajouté une couche dans l’émission Gravel le matin diffusée mercredi sur ICI première.

Questionné à savoir comment il avait vécu la tempête, l’humoriste a, une fois de plus, écorché Martin Matte.

«Les gens avaient raison quand même sur certains points. Il y a beaucoup de jalousie de ma part là-dedans. Parce moi, petite anecdote, mon rêve quand j’étais jeune, c’était d’être vendeur. J’avais postulé pour un poste, c’était mon grand rêve et j’ai été refusé. Pis à ce moment-là, je me suis dit : “Ah! je pourrais peut-être devenir humoriste pis si je suis assez bon, là peut-être que je vais avoir la chance de vendre des cochonneries». Et là, je vois Martin Matte qui vole mon rêve sous mon nez. Moi ça fait des années que j’essaie de critiquer le système de manière humoristique pis là c’est lui qui croque dans une tomate!», a-t-il ironisé.

Wagner a ensuite expliqué pourquoi il avait choisi de s’attaquer à Martin Matte.

«Moi je pense qu’en humour, c’est quand même un devoir qu’on a de taper sur les puissants et c’est plate à dire, mais les puissants au Québec, ce qui est le plus populaire au Québec, c’est l’humour. Fek les gens les plus puissants dans le milieu artistique, ce sont les humoristes. C’est qui l’humoriste le plus puissant, c’est Martin Matte et je pense qu’être aussi puissant et avoir autant d’argent, ça vient avec des responsabilités et moi ça me tentait de lui remettre sous le nez.»

Par ailleurs, dans sa chronique, il dit avoir «changé un peu sa manière de faire les choses» et a parlé avec beaucoup de sarcasme de «sa nouvelle vie» dans laquelle il «farme sa yeule» et ne «réfléchit plus».

Voici quelques passages de sa chronique

#1 «J’ai changé un peu ma manière de faire les choses. Ce matin je voulais faire une chronique sur les libéraux qui ont adopté la loi 106, une loi bâillon qui leur donne le droit d’exproprier qui que ce soit au profit des pétrolières. Mais j’y ai pensé et je ne peux pas parce que j’utilise du pétrole. Ça serait hypocrite de ma part de critiquer ça. Je pourrai chialer quand j’aurai inventé moi-même un nouveau combustible vert en attendant, pas le choix, je farme ma yeule

#2 «Ma nouvelle vie, ça coûte cher cette vie-là. Je me suis acheté un gros VUS pour aller magasiner au Dix30, c’est cher, mais en même temps, ce n’est pas le meilleur moment ces temps-ci, aller au Dix30 pendant le temps des fêtes c’est comme être dans l’anus du capitalisme la journée d’une diarrhée. Mais bon, tu bouches ton nez, tu souris et ça va bien.»

#3 «J’aime ça. J’aime ça plus me poser de questions. Je trouve ça le fun. D’ailleurs, j’ai arrêté de m’exprimer tout court dans la vie de tous les jours. Je mène une bonne vie de bon citoyen obéissant, bien rangé.»

#4 «Vous n’avez pas l’air de me croire, mais je suis un bon citoyen prévisible maintenant. Je paye mes impôts en chialant sur les BS pis pas un mot sur les compagnies qui ont des paradis fiscaux. Non, mais c’est vrai. On va se le dire entre nous autres, payer des impôts, c’est plate à dire, mais c’est une affaire de pauvre ça là.»

#5 «D’ailleurs, petite anecdote, l’autre jour, j’étais sur mon Mac et je faisais une recherche Google pour savoir c’est quoi les compagnies qui ne payent pas d’impôt. La réponse? Apple et Google. Belle ironie quand même. C’est comme être dans un cocktail de financement du Parti libéral et demander à un italien louche: “elle est où la mafia?” et te faire répondre “ici”. Ç’a le mérite d’être honnête.»

#6 «Ah oui, en passant, il y en a qui vont être contents, j’ai dit oui à la publicité finalement. J’avais mal catché la patente. C’est génial la publicité sous toutes ses formes! Je n’avais pas compris à quel point ça peut être pratique! La publicité ciblée connaissez-vous ça? Ça, c’est génial. Ça, ils envahissent ta vie privée pour ne pas que tu te poses de questions sur ce dont tu as vraiment de besoin tsé parce que moi je n’ai pas le temps de savoir quoi acheter. J’ai des courses à faire maintenant dans ma nouvelle vie.»

#7 «Moi, dans ma nouvelle vie, je cours tout le temps. Pis quand j’ai un petit moment pour moi, un jogging. Je pars courir dans mon quartier aux maisons toutes pareilles, tourner en rond vers nulle part.»

#8 «Il faut bouger aussi dans ma nouvelle vie parce que quand tu t’assois, c’est là que tu pars dans ta tête hein. Dans ce temps-là, un petit truc pour tout le monde, un petit Netflix rapide. Tu te mets ça. Moi chez nous, il y a toujours des séries télé qui jouent en boucle. Je bingewatch tout ce qui existe. Maintenant, c’est ça ma vie. 90% de mes conversations c’est : “hey as-tu terminé Walking dead? T’es rendu où dans Game Of Thrones?” Tsé les chiens se sentent le derrière, moi je me tiens au courant de ton évolution de vie à travers House of Cards. Chacun sa technique.»

#9 «D’ailleurs, c’est bien important dans ma nouvelle vie d’être diverti en tout temps. Dans la rue, dans le métro, dans les toilettes. Tu as deux secondes de flottement, tu sors ton téléphone hein. Tu es sur le bord de réfléchir par toi-même, vite! un Candy Crush, un Pokémon, whatever. Penser c’est comme une hémorragie. Il faut arrêter ça rapidement sinon, ça fait des dommages pis c’est salissant.»

#10 «C’est rendu fou la technologie aujourd’hui. Ils peuvent te maintenir en vie même si t’es dans le coma depuis des années. C’est génial. J’adore ma nouvelle vie! Chaque jour je suicide à petit feu ma personnalité comme ça, le jour où la mort va arriver, elle va peut-être penser que la job est déjà faite depuis longtemps pis passer son chemin.»

Écoutez l'extrait intégral