/sports
Navigation

Raonic écrit l’histoire

Le Canadien atteint la finale du prestigieux tournoi de tennis de Wimbledon

TENNIS-GBR-WIMBLEDON
Photo AFP Milos Raonic et Andy Murray

Coup d'oeil sur cet article

Un joueur de tennis canadien en finale d’un tournoi du grand chelem, ça ne s’était jamais vu dans l’histoire du tennis. Milos Raonic a choisi la scène la plus prestigieuse pour réussir son coup d’éclat.

Quand le Torontois pose le pied sur le gazon du All England Club en ce dimanche 10 juillet, il sait que la commande qui l’attend est immense. Devant lui se dresse Andy Murray, chouchou local, qui de plus possède l’expérience de ces grands moments.

Le joueur de 25 ans ne s’écrase pas devant Murray, mais le Britannique a le meilleur au terme de trois sets de 6-4, 7-6 (3) et 7-6 (2) et de 2 h 45 min de jeu.

Face à un retourneur de la trempe de Murray, le puissant Raonic aura été limité à huit as. Mais ses coups d’éclat, il les a réalisés plus tôt durant la quinzaine.

En ronde des 16, Raonic a comblé un déficit de deux manches à zéro pour renverser le Belge David Goffin. En demi-finale, le Canadien a battu le Suisse Roger Federer, dont le All England est devenu le jardin au fil des ans.

«Je suis fier de ma performance et je me dis que j’aurai la chance de me reprendre dans un avenir rapproché, affirme le finaliste après la défaite. Ce n’est que partie remise.»

Genie soulève Montréal

À Londres, Raonic marchait dans les traces d’Eugenie Bouchard. Deux ans auparavant, Bouchard devenait la première joueuse du Canada à atteindre la finale d’un tournoi de tennis majeur.

La Montréalaise est demeurée bien loin de ce résultat en 2016, mais elle signe un joli résultat à son tournoi local. À la Coupe Rogers, Genie livre deux performances étincelantes avant de s’incliner face à la joueuse Cendrillon du tournoi, la Slovaque Kristina Kucova.

« AH RADU, DU, DU ! »

Marc Bergevin réussit lui aussi un coup d’éclat: le 1er juillet, il embauche le spectaculaire attaquant russe Alexander Radulov, retourné depuis trois ans dans son pays d’origine. Un joueur controversé pour ses quelques écarts hors glace, mais qui assure avoir gagné en maturité depuis son dernier séjour dans la LNH.

Bergevin complète son magasinage en adjugeant un contrat au gardien réserviste Al Montoya, ce qui met en péril le poste de Mike Condon.

Juillet en rafale

TENNIS-GBR-WIMBLEDON
Photo AFP

3 juillet: La France élimine l’Islande en quarts de finale de son Euro, mettant ainsi fin au fabuleux parcours des Vikings. Elle perdra en finale face au Portugal, une semaine plus tard.

11 juillet: Le club-école du Canadien dans la Ligue américaine jouera à Laval en 2017. Un concours populaire est lancé afin de nommer l’équipe.

17 juillet: À son tour, le golfeur suédois Henrik Stenson remporte son premier titre majeur, à l’Omnium britannique. L’Américain Dustin Johnson avait fait de même en juin, à l’Omnium des États-Unis.

22 juillet: Arrêté en lien avec une présumée altercation survenue dans un bar de Buffalo en juin, l’attaquant des Sabres Evander Kane se rend à la police.

31 juillet: La Roumaine Simona Halep est la championne de la Coupe Rogers de Montréal. Le Serbe Novak Djokovic s’impose à Toronto.

3e victoire au Tour de France pour Christopher Froome

Christopher Froome
Photo AFP
Christopher Froome