/news/society
Navigation

«La vie de tout le monde va changer»

Michel Dallaire fait partie des convaincus de la révolution numérique

Le président du groupe immobilier Cominar, Michel Dallaire.
Photo d'archives Didier Debusschère Le président du groupe immobilier Cominar, Michel Dallaire.

Coup d'oeil sur cet article

Convaincu que l’intelligence artificielle assurera la maintenance des bâtiments, que les stationnements vont disparaître et que les voitures vont se conduire seules, le président du groupe immobilier Cominar, Michel Dallaire, entend repenser ses projets en fonction de cette nouvelle réalité.

Il se demande ce qui arrivera avec les stationnements annexés aux immeubles commerciaux qui deviendront «complètement vides», selon lui.

«Imaginez, on n’en est pas loin. (...) Nos voitures vont aller nous porter au travail et retourneront ensuite à la maison. Le soir, je vais la commander avec mon téléphone 15 minutes à l’avance et elle reviendra. Le point de référence sera à la maison», explique-t-il.

«Demain matin, on en est rendu là. Nous n’aurons plus besoin de stationnements. Je ne sais pas ce que je vais faire avec, je trouverai bien quelque chose, mais ça n’existera plus.» Celui en construction présentement à Laurier Québec, risque donc d’être parmi ses derniers.

«On s’en va là, c’est la réalité, ça existe et ça s’en vient vite. Ce sera exponentiel», ajoute-t-il.

Il anticipe que le monde des transports pourrait être transformé de façon majeure. «La journée où les autos se conduisent toutes seules, ça roulera plus vite et plus proche. (...) Avez-vous une idée à quel point on augmentera la capacité des autoroutes?» explique-t-il.

Trop de maisons ?

Concernant l’immobilier et l’avenir des banlieues, M. Dallaire estime que «des maisons pour les générations futures, il y en a en masse», se référant aux propriétaires du 3e et du 4e âge dans les banlieues. En 2036, il y aura près de 250 000 résidents de plus de 65 ans à Québec. C’est deux fois plus qu’aujourd’hui.

«Il y aura une offre de propriétés qui va se libérer. (...) On va vers une baisse des prix. Tout dépendra du rythme que ça prendra, mais il va y avoir une pression, c’est clair!»

Tout passe par l’immigration, selon lui, pour assurer la santé de la région.

«Si on ferme nos portes à l’immigration, il va falloir démolir des maisons et notre PIB va chuter. Il faut qu’on soit attirants pour amener du monde qui va remplacer ceux qui sortent.»

L’internet des objets

Concernant les bâtiments intelligents, M. Dallaire explique que l’intelligence artificielle s’implante déjà avec les ascenseurs et que la maintenance des immeubles se transformera.

Aujourd’hui, les bâtiments sont déjà gérés par des automates, mais «quand on va arriver avec l’internet des objets (...) il sera possible de faire des analyses prédictives. La journée où les objets vont se parler, on va savoir qu’une lumière va brûler avant même qu’elle brûle.»

Pour les aînés :

  • Des centres commerciaux et bâtiments publics dans les banlieues seront convertis en centres de services partagés pour les aînés afin d’assurer la survie des quartiers périphériques vieillissants et offrir des services de proximité aux aînés qui souhaitent rester à leur domicile.

Grands projets :

  • Piétonnisation temporaire ou permanente des rues Saint-Jean, Saint-Pierre, Cartier, Grande-Allée et Saint-Joseph.
  • Le Vieux-Québec se transformera pour redevenir un quartier plus vivant et plus jeune, notamment par l’implantation de lieux d’enseignement et de résidences étudiantes. Le campus de l’Université Laval sera désenclavé. Des logements adaptés pour accueillir davantage de familles seront implantés.
  • La base de plein air de Sainte-Foy sera complètement réaménagée avec une nouvelle plage, des terrains pour des sports collectifs l’été et des activités hivernales.
  • Le secteur de l’amphithéâtre deviendra un pôle de divertissements et sera considéré comme la «Place de la famille» avec piscines, patinoires et musée pour enfants.
  • L’aquarium sera agrandi et deviendra un pôle récréotouristique avec un stade couvert. La gare sera déplacée sur ce site.

Transport :

  • Une flotte de véhicules électri­ques et intelligents sera offerte en libre-service, accessible en tout temps et constituera la moitié des véhicules de la région.
  • Des vélos électriques seront aussi en libre-service.

Québec, dans 30 ans

L’Institut de développement urbain du Québec a lancé, l’an dernier, le projet Québec 2050 qui a permis à des acteurs importants du développement urbain et de l’aménagement de la région de proposer une vision d’avenir purement hypothétique pour Québec. Le chantier des transports était présidé par Michel Dallaire.

Lebourgneuf : Pôle de bureaux et destination spécialisée pour les nouvelles tendances commerciales.

Sainte-Foy : Tourisme d’affaires et de consommation. Les bureaux commerciaux se multiplieront et les arts publics s’y annexeront pour refléter un caractère moderne et prestigieux à l’entrée de la ville. L’accès aux piétons sera transformé. La rue Hochelaga deviendra une rue d’ambiance. Le secteur sera propulsé par l’intelligence artificielle.

D'Estimauville : Pôle industriel et technologique. Le quartier deviendra ce que Limoilou est en train de devenir pour les familles qui souhaitent être proches du centre-ville.

Saint-Roch : Pôle du savoir, de la culture et du numérique. Ce sera le quartier «branché». Le secteur sera densifié par plusieurs projets résidentiels.

Colline parlementaire : Secteur administratif et de tourisme historique. Le secteur deviendra le quartier des spectacles de la région. Il redeviendra le quartier huppé avec l’aménagement de plusieurs logements de prestige en hauteur.