/news/provincial
Navigation

L’année 2017 en sept projets à Québec

La Place Jean-Béliveau, Le Phare et le Grand Marché devraient alors se mettre en branle

Coup d'oeil sur cet article

L’année municipale s’annonce chargée en 2017 à Québec. D’abord parce qu’elle sera marquée par des élections, mais aussi parce qu’on assistera au démarrage de nombreux projets attendus. Voici donc un tour d’horizon de ce qui attend les citoyens de Québec dans les 12 prochains mois.

Les élections municipales

Photo d'archives Daniel Mallard

Le sujet qui monopolisera l’automne au palier municipal sera sans contredit la campagne électorale qui culminera avec un scrutin pour les postes de maire et de conseillers, le 5 novembre. Pendant 45 jours, les candidats d’Équipe Labeaume et de Démocratie Québec tenteront de séduire la population. La pente est abrupte pour Anne Guérette. Le dernier chef n’a pas pu obtenir plus de 25 % des suffrages en 2013. Mais la conseillère mise sur sa vision d’une urbanisation plus durable. Régis Labeaume, qui sollicitera un quatrième mandat, a déjà annoncé qu’il ferait campagne sur des projets pour embellir la ville.

Le Phare

La plus haute tour à l’est de Toronto devrait commencer à s’élever dans le ciel de Québec en 2017. Le promoteur Michel Dallaire, du Groupe Dallaire, a confié à la fin de l’année qu’il espérait que la Ville lui délivre son permis rapidement afin de débuter la construction du Phare de 65 étages au «début 2017». On sait cependant que le permis ne sera délivré qu’après la consultation des citoyens, qui devrait avoir lieu en mars, et le changement au programme particulier d’urbanisme pour permettre une hauteur de 65 étages. Les citoyens n’auront par contre pas la possibilité de réclamer un référendum sur le projet. La phase 1 prévoit la construction du gratte-ciel, de la salle de spectacle et de la place publique et s’échelonnera sur quatre ans. Au total, le complexe prendra 10 ans à se réaliser.

Le SRB

2017 sera une année importante pour la réalisation du projet de service rapide par bus. Le bureau de projet, qui réalise les études d’avant-projet, en sera à sa deuxième et dernière année de travaux. Durant ces 12 mois, les ingénieurs et chargés de projets prépareront les concepts des pôles d’échange, préciseront comment le réseau d’autobus sera réorganisé et détermineront comment la plateforme sera implantée. Le bureau de projet doit aussi livrer une étude d’impact environnemental et une étude sur la circulation. Ce n’est qu’après ce travail qu’on déterminera de la faisabilité du projet.

L’anneau de glace

Photo courtoisie

Régis Labeaume n’était pas peu fier en juillet dernier de concrétiser «son plus ancien engagement électoral» en annonçant la construction d’un anneau de glace couvert à Sainte-Foy. Le projet de centre de glace de 68 millions $ a beaucoup fait jaser et ne fait pas l’unanimité. Alors que la Ville, les athlètes et les fédérations de patinage vantent son utilité tant pour l’élite que pour la population en général, d’autres comme l’opposition prétendent que le projet est superflu. En janvier, le contrat pour les services professionnels sera octroyé. Les ingénieurs travailleront sur les plans et devis pendant la majeure partie de 2017. La première pelletée de terre aura lieu en 2018. Le projet doit être complété en 2020.

Le Grand Marché

Le marché public doit déménager ses pénates dans le secteur d’ExpoCité d’ici 2018, un projet de 21,8 millions $. Les travaux seront mis en branle en 2017. La Ville a lancé cet été les appels d’offres pour l’ingénierie et l’architecture afin de transformer le pavillon du commerce en grand espace où seront regroupés 20 kiosques permanents et 80 étals saisonniers. Les commerces saisonniers doivent être livrés d’ici la fin du mois de juillet 2018, alors que l’ensemble de la construction de l’immeuble est attendu pour le mois de décembre de la même année. Il restera en 2019 à compléter les aménagements extérieurs.

La place Jean-Béliveau

En 2017, la grande place devant le Centre Vidéotron, avec sa monumentale sculpture La Rencontre, de Cooke-Sasseville, prendra vie. Les deux immenses cerfs de Virginie placés l’un au-dessus de l’autre en seront l’élément central. La place sera aménagée au coût de 6,6 millions $, soit 3,4 millions $ de moins cher que ce qui avait été planifié, a-t-on appris cet automne. Les travaux ont débuté au mois de novembre dernier. La sculpture sera installée cet été. Les jeux d’eau, la place et l’allée centrale doivent être prêts à temps pour l’inauguration prévue à la fin août. Le parc pour enfants s’ajoutera l’année suivante.

Le troisième lien

Photo courtoisie

Pont ou tunnel? À l’est ou à l’ouest? Le dossier du troisième lien devrait connaître encore des rebondissements au cours de l’année qui vient. Déjà, le maire de Québec a fait son lit en indiquant qu’il souhaitait que la nouvelle infrastructure soit construite à l’ouest, dans le secteur de Sainte-Foy. Les données des déplacements aux heures de pointe démontrent clairement, selon Régis Labeaume, que les trois quarts des automobilistes qui voyagent à partir de la Rive-Sud proviennent de l’ouest de Lévis et aboutissent dans l’ouest de Québec. Le ministre des Transports, Laurent Lessard, a mis un bémol, préférant attendre d’avoir un portrait complet de la situation avant de se prononcer. On attend toujours.