/news/provincial
Navigation

Aucun impact sur l’Aéroport de Québec

Tous les vols sont pour l’instant maintenus incluant ceux pour Fort Lauderdale. Le niveau d’alerte demeure inchangé

Aucun impact sur l’Aéroport de Québec
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

La fusillade mortelle survenue vendredi à l’aéroport de Fort Lauderdale en Floride n’a pour l’instant aucun impact sur les activités à l’aéroport de Québec, les vols en direction de l’aéroport touché étant maintenus.

Aucun vol en provenance ou en direction de Fort Lauderdale n’était à l’horaire de l’Aéroport international Jean-Lesage vendredi. «Il n’y a eu aucun impact immédiat sur nos opérations», confie le porte-parole de l’établissement Mathieu Claise.

La situation demeure également inchangée pour les deux vols en direction de Fort Lauderdale prévu demain matin.

«Les vols de samedi matin demeurent maintenus, il n’y a aucune annulation prévue. Nous demandons toutefois aux passagers de vérifier quand même avec leur compagnie aérienne avant le vol», ajoute M. Claise. Air Transat et Sunwing sont les deux compagnies qui assurent ces liaisons vers la destination prisée des «snowbirds» québécois. Trois arrivées sont aussi toujours prévues en fin de journée.

Le porte-parole Mathieu Claise.
Photo Jean-François Desgagnés
Le porte-parole Mathieu Claise.

Niveau d’alerte inchangé

Quant à la sécurité dans l’enceinte de l’aéroport de Québec, aucune modification n’a été apportée à la suite des événements floridiens. «Nous sommes en état de vigilance accrue depuis les événements de Paris en 2015. Ce niveau d’alerte n’a pas changé depuis ce temps. Nous demeurons vigilants et nous patrouillons en tout temps dans l’aéroport», explique le porte-parole.

Malgré la nouvelle de ce nouvel attentat visant un aéroport international, l’ambiance était somme toute calme dans les différents terminaux de Québec lors du passage du Journal. Alors que plusieurs voyageurs n’étaient tout simplement pas encore au courant des événements, les autres refusaient de s’inquiéter outre mesure.

«Nous avons juste une vie à vivre et elle serait plate pas à peu près si on s’enfermait pour éviter ce genre d’événements à tout prix. Jamais on ne va s’empêcher de vivre et de voyager pour ça», confiait un couple de Québec qui s’apprêtait à quitter pour deux mois en Thaïlande et au Vietnam.

Soulagement pour certains

Malgré tout, certaines personnes s’inquiétaient pour des proches qui devaient transiter par l’aéroport de Fort Lauderdale aujourd’hui. C’était le cas de Michel Leblanc qui attendait impatiemment son cousin. Ce dernier revenait de reconduire un ami en Floride et devait arriver après un transfert à Newark.

«J’ai entendu ça à la radio en venant ici et je dois avouer que je suis inquiet. J’espère qu’il a eu le temps de partir avant tout ça, je n’ai eu aucune nouvelle», affirmait M. Leblanc, qui a finalement poussé un soupir de soulagement en voyant son cousin sortir du terminal international.