/sports/hockey
Navigation

Laberge aurait pu se retrouver avec les Sea Dogs

Samuel Laberge, respire mieux depuis vendredi midi.
Photo d'archives Samuel Laberge, respire mieux depuis vendredi midi.

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | Le nouveau capitaine de l’Océanic, Samuel Laberge, respire mieux depuis vendredi midi. Même s’il avait reçu l’assurance de compléter la saison à Rimouski, le vétéran de 19 ans est passé un cheveu de rejoindre les puissants Sea Dogs de Saint John quelques minutes avant l’heure limite des transactions dans la LHJMQ.

Le directeur-gérant et entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil, a été inondé d’appels et de textos de son homologue Trevor Georgie afin que Laberge rejoigne son ex-coéquipier Simon Bourque au Nouveau-Brunswick.

Les Sea Dogs ont bonifié leur offre alors qu’il ne restait que 15 minutes à l’heure limite, mais l’Océanic n’a pas flanché sur ses exigences.

«On aurait pu effectivement l’échanger contre une terre en bois d'boutte», indiquait Beausoleil, sourire en coin, en ne précisant pas publiquement l’équipe intéressée par Samuel Laberge.

«Nous avons 19 joueurs qui peuvent revenir l’an prochain. Ils vont grandir en côtoyant des athlètes qui ont gagné la Coupe du Président. J’avais aussi fixé des prix pour Tyler Boland et Dylan Montcalm. Je me foutais carrément du prix du marché pour les 20 ans. Boland ne pouvait pas quitter Rimouski sans recevoir un choix de 1ere ronde ou deux de deuxième ronde en retour. Nous n’avions pas de raisons de dilapider notre bien».

Morency échangé à l’Armada

L’Océanic s’est tout de même départi du gardien auxiliaire Gabriel Morency. L’ancien des Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy poursuivra sa carrière avec l’Armada de Blainville-Boisbriand contre un lointain choix de 10e ronde en 2018.

Acquis cet été des Saguenéens de Chicoutimi, le défenseur Artem Maltsev a été soumis au ballotage, tandis que le centre Justin Paré effectuera un retour dans le hockey collégial.

Serge Beausoleil patientera maintenant jusqu’au repêchage de juin à Saint John pour effectuer ses prochaines emplettes. Il détient neuf sélections dans les cinq tours initiaux, dont trois choix de premières rondes.

Dufort-Plante doit rester

Par ailleurs, le pilote de l’Océanic espère qu’Antoine Dufort-Plante se rapportera au Drakkar de Baie-Comeau. Ébranlé par la transaction qui l’a expédié sur la Côte-Nord, l’attaquant de 20 ans réfléchit à la possibilité de quitter la LHJMQ.

«Dufort-Plante est un joueur junior majeur étincelant. Sa place est dans notre circuit. La plus belle de ses options est de jouer pour une équipe fière et qui travaille dans le bon sens. Il faut qu’il fasse son deuil et qu’il avance dans la bonne direction», soutient Beausoleil.