/finance/business
Navigation

Musique Richard Gendreau quitte Saint-Roch

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Musique Richard Gendreau quittera le quartier St-Roch après 35 ans.

Coup d'oeil sur cet article

L’ancienne boutique Musique Richard Gendreau, devenue une succursale Long & McQuade l’an dernier, quittera le quartier St-Roch après 35 ans pour déménager sur le chemin Ste-Foy d’ici l’été.

La nouvelle a été confirmée au Journal lundi par le gérant de la succursale, René Robert. Le commerce, devenu une référence du monde musical à Québec, avait été fondé par Richard Gendreau au début des années 1980 avant d’être racheté par Long & McQuade au printemps 2016. La succursale de Québec devenant du même coup la 70e du groupe à travers le pays.

«Le déménagement vient du fait que le modèle d’affaires est quelque peu différent depuis. Les services ne sont pas exactement les mêmes», explique René Robert. Des services comme la location d’équipements, «très importante pour Long & McQuade», se trouvent notamment à l’étroit dans l’actuel local du boulevard Charest Est.

Dans l’ancien Jardin Mobile

Le magasin met donc le cap vers l’arrondissement Ste-Foy pour s’installer dans les anciens locaux de Jardin Mobile, situés au 2700 chemin Ste-Foy. L’édifice est inoccupé depuis la fermeture de l’épicerie en 2014.

La relocalisation devrait se faire au cours de l’été prochain après que les travaux prévus dans le nouveau bâtiment aient été complétés. Une école de musique y sera notamment aménagée.

«C’est un concept établi dans tous les nouveaux magasins et que nous ne pouvions faire dans les locaux de Saint-Roch. C’est un autre élément qui ajoutera à notre offre de service», affirme M. Robert, qui quittera tout de même les locaux actuels avec un pincement au cœur.

«J’ai passé toute ma vie professionnelle ici. On est passé d’un local de 10 pieds par 60 à un local de 10 000 pieds carrés, se rappelle le gérant. Mais en même temps, le commerce change et le modèle d’affaires doit s’adapter.»

Fin d’une époque, début d’une nouvelle

Du côté de la Société de développement économique Saint-Roch, évidemment que le départ d’une institution comme Musique Richard Gendreau constitue la fin d’une époque. Le président de l’organisme ne voit toutefois pas ce départ comme un désaveu au quartier ni comme un signe de dévitalisation du secteur.

«C’est un commerce qui quitte un local et non un quartier. Beaucoup de commerces et d’entreprises sont arrivés ces dernières années et depuis deux ans, Saint-Roch s’est régénéré», affirme le président de la SDC, Éric Courtemanche-Baril. L’organisme se mettra donc au travail avec le promoteur pour recruter un nouveau commerce prochainement.