/news/politics
Navigation

Financement en transport: Québec refuse de lier le SRB et la peinture du pont

Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos.
Photo d'archives Jean-François Desgagnés Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’est pas question pour le gouvernement Couillard de lier la peinture du pont de Québec et le projet de SRB, deux dossiers qui doivent être résolus «rapidement».

Le ministre provincial des Transports, Laurent Lessard, a appris dans les médias l’intention d’Ottawa de lier les deux questions. Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos a en effet déclaré cette semaine qu’il y a un «lien important» entre les travaux de peinture du pont, évalués à 400 millions $, et d’autres projets d’infrastructure dans la région, comme le service rapide par bus (SRB).

Puisque le SRB doit y passer, «il est important d’avoir un pont de Québec qui fonctionne bien (...), mais qui soit aussi esthétiquement attirant pour les passagers qui vont passer par le SRB», avait-il ajouté.

«Est-ce que le fédéral nous a déjà demandé de réunir les deux projets? Non, on n’en a jamais entendu parler», a fait savoir mardi l’attaché de presse du ministre Lessard, Mathieu Gaudreault.

Le plus tôt possible

Pour Québec, poursuit-il, ces deux projets sont prioritaires et doivent se réaliser le plus tôt possible. Pas question que l’un retarde l’autre. «On ne serait pas prêt à faire des concessions sur la livraison de l’un ou l’autre des projets parce qu’on les a liés ensemble.»

Il revient au propriétaire de payer pour les travaux de peinture, réitère le cabinet du ministre. En 2014, 100 millions $ ont été mis sur la table par Ottawa (75 M$), Québec (23,5 M$) et les villes (1 M$ pour Québec et 500 000 $ pour Lévis).

Aucun lien, dit Maltais

La députée péquiste Agnès Maltais accuse pour sa part le ministre Duclos de freiner les ambitions de la capitale en liant les deux projets.

«On n’est pas né pour un p’tit pont ni pour un p’tit bus, c’est quoi cette idée?» a-t-elle lancé mardi.

Il n’y a aucun lien à faire entre le SRB et les travaux de peinture, affirme-t-elle. «Tout le monde qui connaît les mécanismes d’attribution des fonds gouvernementaux sait cela. La peinture du pont, ça va prendre un fonds spécial.»

«De mettre un frein aux ambitions de la Ville de Québec avant même que les discussions soient complétées, je trouve ça bien malencontreux de sa part, je trouve qu’il n’est pas un bon défenseur de la région», ajoute Mme Maltais, qui estime que le ministre Duclos cherche à «tuer le débat» sur les travaux de peinture du pont de Québec.

Mardi, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a refusé de s’immiscer dans le débat, se contentant de dire que l’important est que le pont soit «sécuritaire».

- Avec la collaboration de Daphnée Dion-Viens