/sports/hockey
Navigation

Boland et Laberge mènent l’Océanic à la victoire

L'attaquant de l'Océanic, Tyler Boland, a joué les héros en fin de match en marquant son deuxième but de la soirée contre le gardien du Drakkar, Antoine Samuel.
Photo courtoisie, Océanic de Rimouski L'attaquant de l'Océanic, Tyler Boland, a joué les héros en fin de match en marquant son deuxième but de la soirée contre le gardien du Drakkar, Antoine Samuel.

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI | L’état-major de l’Océanic peut enfin souffler. Grâce aux buts de Tyler Boland et de Samuel Laberge inscrits en fin de troisième période, la troupe rimouskoise a mis fin à une vilaine séquence de six revers consécutifs en l’emportant 4-2 sur le Drakkar de Baie-Comeau, mardi, dans le Bas-Saint-Laurent.

Cette victoire permet surtout à l’Océanic de distancer son rival de la Côte-Nord dans la course pour l’obtention d’une place en séries éliminatoires dans la LHJMQ. Les hommes de Serge Beausoleil comptent maintenant 37 points au classement général, soit quatre de plus que le Drakkar.

Boland a joué les héros avec cinq minutes à faire au match en marquant son deuxième filet de la soirée. Bombardé de 44 lancers, le gardien Antoine Samuel fût à nouveau battu quelques secondes plus tard, cette fois par Laberge sur un autre retour de lancer. Le Drakkar venait de bousiller un avantage numérique de cinq minutes alors que l’égalité persistait entre les deux équipes.

Recommencer de l’autre bord

«On va maintenant arrêter de compter les défaites et recommencer de l’autre bord», a indiqué l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil. «On se disait que la rondelle ne roulait pas pour nous. La marque était de 1-1 après 40 minutes malgré une domination de 20-2 dans les lancers en deuxième période. Je pense qu’on a tout donné sur la glace».

L’autre but de l’Océanic appartient à Denis Mikhnin. La réplique de Baie-Comeau a été assurée par Ivan Chekhovich et D’Artagnan Joly.

«C’est un match à mettre à la poubelle. On n’a pas compétitionné et nous nous ne sommes pas impliqué. Ça donné ce genre de game-là», a estimé le pilote du Drakkar, Martin Bernard.