/news/currentevents
Navigation

Objet métallique dans un bonbon à Saint-Sauveur: Un homme sera accusé d'avoir inventé une histoire

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme âgé dans la vingtaine devra comparaître au palais de justice en février prochain pour faire face à une accusation de méfait public. Marc Bédard est accusé d'avoir inventé de toutes pièces la découverte d’un objet métallique à même une friandise récoltée dans le quartier St-Sauveur, à Québec, le 31 octobre dernier.

Ainsi, le soir de l’Halloween, l'homme de 25 ans avait sillonné les rues du quartier St-Sauveur avec son enfant afin de recueillir des bonbons. Or, une fois à la maison, le père de famille a contacté le SPVQ et y a déposé une plainte alors qu’il alléguait avoir découvert un objet métallique à même l’une des friandises récoltées.

Méfait public

Il appert toutefois que le jeune homme, qui a été rencontré par les enquêteurs, a inventé cette histoire, selon l’agent aux communications du SPVQ, Étienne Doyon, alors que l’enquête menée a permis de démontrer que les «allégations de la plainte initiale étaient non fondées».

«En fait, c’est un méfait public soit, selon l’article 140 du code criminel, de faire débuter une enquête en faisant une fausse déclaration, qui accuse une autre personne d’avoir commis une infraction, a notamment précisé M. Doyon. C’est de faire de fausses allégations, d’inventer.»

À cet effet, Bédard devrait comparaître le 8 février prochain au palais de justice de Québec sous des accusations de méfait public alors que la peine maximale pour ce genre de crime est de cinq ans d’emprisonnement.

«Faire de fausses allégations, il y a une enquête qui s’enclenche à la suite de cela et on ne se cachera pas qu’il y a des coûts reliés pour la société qui a payé, les policiers qui ont été là-dessus et vous, les médias, qui en avez parlé. C’est sûr que ces infractions-là ont des coûts considérables pour la société », a exposé M. Doyon.

Antécédents

Marc Bédard est connu du milieu policier pour avoir commis d’autres infractions. Il est d’ailleurs en attente de procès notamment dans des dossiers de vol de moins de 5000$ et de fraude.