/news/currentevents
Navigation

Résidence du Havre: entente à l’amiable dans la poursuite des orphelins de L’Isle-Verte

Jean-André Michaud, le fils de Paul-Étienne Michaud, réclamait, avec sa sœur, des milliers de dollars au copropriétaire et au gardien de nuit de la résidence du Havre.
Photo d'archives Jean-André Michaud, le fils de Paul-Étienne Michaud, réclamait, avec sa sœur, des milliers de dollars au copropriétaire et au gardien de nuit de la résidence du Havre.

Coup d'oeil sur cet article

L’ISLE-VERTE- La poursuite de 150 000 $ contre le copropriétaire et le gardien de nuit de la tristement célèbre résidence du Havre de L’Isle-Verte s’est conclue à l’amiable.

Jean-André Michaud et sa sœur Linda Michaud reprochaient au gardien de nuit Bruno Bélanger, témoin important de l’événement où sont mortes 32 personnes âgées en janvier 2014, d’avoir affirmé aux médias que le feu aurait pris naissance dans la chambre de leur père Paul-Étienne Michaud, à cause de sa cigarette.

Version que le gardien avait toujours maintenue, malgré le rapport d’enquête de la police qui faisait état d’un début d’incendie à la cuisine.

Rencontré par Le Journal, Jean-André Michaud avait affirmé avoir dû vivre avec le regard des gens qui avaient condamné son père avant même les conclusions de l’enquête. Il avait subi d’importants ennuis de santé.

Le fils et la fille réclamaient au copropriétaire de la résidence Roch Bernier et au gardien de nuit Bruno Bélanger plus de 150 000 $. Le dossier s’est réglé à l’amiable. Aucun des partis ne pourra toutefois commenter ou faire connaître la teneur de l’entente.