/news/health
Navigation

1000 $ pour chaque employé qui écrase

Une entreprise veut du personnel en forme

cesser de fumer
Courtoisie Marcel Miliard et Fernand Bourgelas, deux employés de Conteneurs KRT, tenteront de cesser de fumer cette année et pourraient empocher 1000 $ par le fait même.

Coup d'oeil sur cet article

RIVIÈRE-DU-LOUP | Une entreprise de Rivière-du-Loup, dont le PDG est un ex-fumeur, donnera 1000 $ à chacun de ses employés qui cessera de fumer la cigarette et et ne recommencera pas.

L’été dernier, le copropriétaire de Conteneurs KRT à Rivière-du-Loup, Martin Ouellet, a été frappé par le fait que son entreprise comptait un grand nombre de fumeurs. Le tiers de son équipe fume, soit huit personnes sur une vingtaine d’employés.

Il a décidé de les aider à arrêter de fumer en leur donnant de l’argent qui représente un incitatif supplémentaire pour arrêter pour deux d’entre eux, dont Fernand Bourgelas.

«Je fume en moyenne un paquet par jour depuis 40 ans. J’avais dans l’idée d’arrêter cette année, donc ça tombe bien. Le 1000 $ est un petit plus qui fait que je vais tenter le coup plus vite que prévu», a dit Fernand Bourgelas, employé de l’entreprise familiale de transport et location de conteneurs dans le Bas-Saint-Laurent.

Marcel Miliard avait aussi prévu d’arrêter, lui qui fume depuis 10 ans. «C’était dans les projets, l’incitatif financier sera un but supplémentaire à atteindre. Il y a aussi l’effet de groupe, on pourra se soutenir et s’encourager», a dit l’employé de Conteneurs KRT.

Des incitatifs sur un an

Une fois inscrit au Défi J’arrête, j’y gagne!, les futurs ex-fumeurs recevront de leur patron 125 $ après six semaines sans fumer. On leur versera également 125 $ après trois mois sans fumer, 250 $ après six mois et 500 $ après une année, pour un total de 1000 $.

L’entreprise assure qu’il n’y avait pas de problème de productivité parce que les employés fument, mais souhaitait toutefois les aider à se sentir mieux.

«Peu importe le prix que ça va coûter, ce sera sincèrement un plaisir de remettre le dernier chèque, je vais être fier. Un employé en santé, en forme et qui se sent mieux, ça peut juste être bénéfique», croit Martin Ouellet.

Initiative rare

Pour le chef de direction de Capsana, promoteur du Défi J’arrête, j’y gagne!, cette forme d’incitatifs financiers en entreprises est très peu répandue.

«Peu d’entreprises vont jusque-là, mais on souhaite qu’il y en ait plus», souligne Guy Desrosiers.

Il croit aussi que le facteur financier peut accentuer la motivation à arrêter de fumer, que ce soit par une initiative comme celle de Conteneurs KRT ou par le fait que l’ex-fumeur dépense moins pour des cigarettes.