/news/currentevents
Navigation

Accouchement mortel: Le rapport d'enquête soumis au procureur de la Couronne

FD-DECOUVERTE-CORPS
courtoisie et d’archives, Agence QMI Le principal témoin dans la disparition de Catherine Racine-Ouellet (en mortaise) avait été arrêté le 29 décembre 2015 à l’issue d’une dispute conjugale sur la 3e Avenue, à Limoilou. Aucune accusation n’a été portée contre lui à l’époque.

Coup d'oeil sur cet article

La police de Québec a terminé son enquête dans le dossier de Catherine Racine-Ouellet, cette femme de 25 ans trouvée morte, début décembre, près d’un chalet tout au nord de Québec, près de Lac-Beauport.

La police a remis le dossier d’enquête au Directeur des poursuites criminelles et pénales. Un procureur examinera les éléments de preuve et déposera des accusations contre le suspect s’il est raisonnablement convaincu que ce dernier sera condamné à l’issue d’un éventuel procès.

Le Journal avait révélé que Mme Racine-Ouellet est morte à la suite d’un accouchement en présence de son conjoint, âgé de 51 ans, et que ce dernier est considéré comme le «principal témoin» dans cette affaire.

La famille de la femme décédée est d’avis que les policiers ont bâclé les recherches et qu’ils auraient dû diffuser un avis de recherche public.

Le service de police avait répondu qu’une enquête avait été enclenchée dès la réception de la plainte et qu’elle a posé «les actions appropriés» en «collaboration avec la famille».