/news/education
Navigation

Somptueux repas pour des patrons de cégeps

Jusqu’à sept dîners de travail au resto en un mois pour des membres de la direction du cégep Garneau

CEGEP Garneau

Coup d'oeil sur cet article

Les compressions imposées dans le réseau collégial au cours des dernières années n’ont pas empêché des directeurs de cégeps de Québec de faire des dépenses jugées «discutables» par la vérificatrice générale. Au cégep Garneau, des membres de la direction sont allés au restaurant pour des dîners de travail jusqu’à sept fois en un mois, a constaté Le Journal.

Au total, on compte au moins une centaine de rencontres au restaurant entre des membres de la direction de ce cégep depuis le 1er août 2015, selon des documents obtenus par une demande d’accès à l’information.

Au cégep de Sainte-Foy, les membres de la direction ont aussi tenu des réunions de travail entre eux au restaurant à au moins 50 reprises au cours de la même période. Près d’une dizaine de réunions se sont déroulées au restaurant La Fenouillère à Sainte-Foy, qui se présente comme une des meilleures tables de Québec. Au total, les factures totalisent quelques milliers $ dans chacun de ces deux cégeps.

Claude Boutin, la directrice des communications du cégep de Sainte-Foy, fait valoir que ce type de rencontres pendant l’heure du dîner permettent de maximiser le temps de travail puisque «les journées ne sont parfois pas assez longues». Les dépenses plus élevées, pour les dîners regroupant un plus grand nombre de personnes, ont été faites dans le cadre d’occasions spéciales comme des départs à la retraite, ajoute-t-elle.

Sans aller jusqu’à condamner haut et fort ces dépenses, la présidente du syndicat des professeurs du cégep de Sainte-Foy, Nadine Bédard-St-Pierre, fait tout de même remarquer que le collège dispose de salles de travail «intéressantes» pour se réunir pendant l’heure du dîner.

Au cégep Garneau, la directrice générale Denise Trudeau a refusé de nous accorder une entrevue à ce sujet. Au service des communications, on a indiqué que «le budget de fonctionnement prévoit chaque année les dépenses liées aux activités de la direction, notamment celles tenues à l'extérieur».

De son côté, le président du syndicat des professeurs, François Chassé, se questionne à ce sujet. «Que les dirigeants d'une organisation engagent des frais de représentation, c'est plutôt dans l'ordre des choses. Que ces dirigeants engagent régulièrement des frais pour des dîners avec des collègues qui font partie de la même équipe de travail, ça l'est peut-être moins», a-t-il indiqué.

Dépenses «discutables»

Rappelons qu’en novembre, la vérificatrice générale Guylaine Leclerc avait mis en lumière dans son dernier rapport certaines dépenses «discutables» dans des collèges, comme des réunions entre collèges à l’extérieur du cégep ou des dépenses relatives à l’alcool lors de déplacements ou d’activités sociales. Ces dépenses requièrent un «encadrement encore plus serré puisqu’elles ont un niveau de sensibilité plus élevé», pouvait-on lire.

Les dépenses mentionnées plus haut ont été faites principalement au cours de l’année 2015-2016, en pleine période d’austérité, alors que les compressions du gouvernement Couillard ont été vivement dénoncées par les cégeps.

Selon Mme Bédard-St-Pierre, Québec aurait intérêt à établir des balises claires pour encadrer ce type de dépenses, qui devraient faire l’objet de politiques internes dans chaque établissement, affirme-t-elle.

Le scénario est le même pour les dépenses reliées aux activités de reconnaissance, ajoute-t-elle. Au cégep Sainte-Foy, près de 7000 $ ont aussi été dépensés pour ce type d’activités afin de souligner notamment le travail bénévole des membres du conseil d’administration, qui ne sont pas rémunérés.

D’autres se serrent la ceinture

Les dépenses des membres de la direction sont à géométrie variable dans les cégeps de la région de Québec. Alors que certains collèges font des dépenses «discutables», d’autres se serrent la ceinture.

Cégep de Lévis-Lauzon :

  • Aucune réunion de cadres ne s’est déroulé à l’extérieur du collège, à l’exception d’une journée bilan du comité de direction qui s’est déroulée à la résidence personnelle de la directrice générale, à ses frais.
  • Aucune activité sociale pour les cadres n’est défrayée par le cégep.
  • Aucun voyage à l’extérieur du Canada n’a été réalisé par des membres de la direction depuis le 1er août 2015. Au cégep Garneau, des membres de la direction se sont rendus en Tunisie, en Suisse et au Brésil au cours de la dernière année pour participer à des congrès ou des conférences.

Cégep Limoilou :

  • Les dîners de travail au restaurant entre membres de la direction sont très rares. Depuis le 1er août 2015, on peut les compter sur les doigts d’une seule main, selon les documents obtenus.

Des exemples de dépenses au cégep de Sainte-Foy depuis le 1er août 2015 :

Restaurant La Fenouillère

    CEGEP Garneau
    Photo Simon Clark
  • 10 rencontres
  • Total: 2850 $

* Deux repas qui ont coûté environ 1000$ chacun ont réuni les membres du comité exécutif du conseil d’administration, qui sont des bénévoles. Il s’agissait d’activités de reconnaissance, précise le cégep de Sainte-Foy.

Restaurant Le Momento

CEGEP Garneau
Photo Simon Clark
  • 30 rencontres
  • Total : 1700 $

*Les cégeps de Sainte-Foy et de Garneau ont refusé de nous fournir les pièces justificatives accompagnant les rapports de dépenses des membres de la direction. Au cégep de Garneau, il n’est pas possible de savoir dans quels restaurant les dîners se sont déroulés.