/news/currentevents
Navigation

Un autre départ à la Ville de Terrebonne

Le chef de cabinet du maire sera démis de ses fonctions

Le directeur de cabinet du maire, Daniel Bélec
Photo courtoisie Le directeur de cabinet du maire, Daniel Bélec

Coup d'oeil sur cet article

Visé par une enquête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC), le chef de cabinet du maire de Terrebonne sera démis de ses fonctions alors qu’il est en congé de maladie depuis la fin de l’été.

«J’ai décidé de mettre fin à notre entente avec Daniel Bélec en raison des allégations qui pèsent contre lui. Il faut s’entendre sur les modalités de départ, mais cela se fera la plus vite possible», a confirmé le maire Stéphane Berthe lundi, lors d’une séance de conseil.

Selon l’UPAC, l’ex-maire Jean-Marc Robitaille, qui a démissionné en novembre pour «des raisons de santé», et sa garde rapprochée, dont M. Bélec, l’ex-directeur général Luc Papillon et le conseiller Michel Morin, auraient bénéficié de pots-de-vin de plusieurs dizaines de milliers de dollars en échange de contrats publics.

Pavé uni

M. Bélec a reçu la visite de l’UPAC à deux reprises au cours du mois de juillet. Selon nos informations, les enquêteurs étudient la thèse que son imposante entrée en pavé uni ait été construite en tant qu’avantage de la part d’une firme ayant aussi des liens d’affaires avec la Ville de Terrebonne.

Au moins deux représentants d’entreprises ont aussi affirmé à la police lui avoir remis des milliers de dollars.

Pour le conseiller indépendant Serge Gagnon, la ville aurait dû démettre M. Bélec de ses fonctions beaucoup plus tôt.

«Ça aurait dû être fait depuis longtemps, dès que les allégations sont sorties. Ça reste une décision nébuleuse de la part de Stéphane Berthe. C’est un ancien fidèle de M. Robitaille. On se demande à quel point on peut lui faire confiance», a-t-il dit au Journal.

La conseillère Marie-Claude Lamarche, qui est la femme de M. Bélec, est en congé de maladie depuis le mois d’août.

Elle devrait pour sa part revenir au travail dès la prochaine séance extraordinaire prévue pour la fin janvier, a confirmé M. Berthe au cours de la séance du conseil de lundi.

-Avec la collaboration de Jean-Louis Fortin