/travel/destinations
Navigation

Paradis dans les collines de Sainte-Lucie

Coup d'oeil sur cet article

Situé sur le côté nord ouest de Sainte-Lucie, plus précisément à Labrelotte Bay, le Windjammer Landing Villa Beach Resort fait partie des plus beaux établissements des Caraïbes. Et pour cause, l’endroit est tout simplement spectaculaire.

De l’aéroport International Hewanorra, il faut plus d’une heure pour atteindre Gros Îlet et notre hôtel. Qu’importe, la vue est magnifique et les arrêts photos sont ­nombreux. Puis c’est l’arrivée à la ­réception du Windjammer Landing Villa Beach Resort. Jusqu’à maintenant, peu de différence avec les tout-inclus du Sud.

Une fois notre inscription terminée, tout bascule. D’abord, les employés nous ­demandent d’attendre la petite voiturette pour se rendre à notre villa. Malgré nos protestations, prétextant une bonne forme physique, le personnel insiste. On ­comprend rapidement pourquoi quand le chauffeur s’engage sur les chemins de briques qui serpentent sur plus de 60 acres (242 811 mètres2), au travers de paysages luxuriants, d’allées ombragées, et de ­jardins parfumés dans lesquels scintille l’eau de nombreuses piscines, pour enfin atteindre notre villa camouflée derrière un bosquet d’arbres. Ouch. Pourra-t-on ­retrouver notre chemin?

Le chauffeur nous informe alors qu’il suffit de téléphoner à l’Ambassador Club pour que le concierge s’occupe d’informer les chauffeurs de venir nous chercher ou pour tout autre de nos besoins (réservations au restaurant, location d’une auto, etc.)

Bon, c’est certain que l’on fera appel à lui pour se rendre au petit marché situé près de la réception. Une escale nécessaire puisque la suite possède une cuisinette avec frigo, cuisinière, micro-ondes, cafetière et tout ce dont on a besoin pour être ­autonome. Mais une fois installé, pourquoi voudrait-on quitter ce petit paradis intime?

Luxe et intimité

La construction (1993) de ce complexe, à flanc de colline a dû représenter tout un ­défi pour l’architecte barbadien Ian Morrisson. Il s’en est sorti avec brio, imaginant et créant un village méditerranéen formé de 322 chambres réparties entre 190 luxueuses villas d’une blancheur immaculée.

Très simples et toutes peintes en blanc, ces dernières sont claires et pimpantes. Chacune d’entre elles comprend de 1 à 5 chambres, une cuisinette bien équipée, un salon, un balcon permettant de se ­détendre en admirant la mer des Caraïbes. Si certaines disposent de leur propre ­piscine privée, d’autres la partagent par ­petits groupes.

En tout, le complexe compte 90 piscines dont six sont suffisamment grandes pour la natation, tandis que les autres sont plutôt des bassins adjacents aux villas.

Plage, sports et détente

La plage de sable blanc, l’une des plus grandes de l’île, est l’endroit parfait pour la détente en famille. Tout le monde peut s’y adonner à son activité préférée, que ce soit la bronzette sur la plage, la baignade, la voile, la planche à voile, la banane ­pneumatique, le kayak, la plongée en apnée, la pêche en haute mer, la plongée sous-marine, le ski nautique et de ­nombreux sports aquatiques motorisés.

Bien entendu, un tel endroit ne serait pas complet sans un spa. Situé sur une colline et bénéficiant d’une vue spectaculaire ­favorisant la détente, le Serenity Spa ­propose une vaste gamme de soins en plus d’un centre de remise en forme. Et pour s’y rendre? Chauffeur, svp!

TOUT PRÈS

  • À 72 km de l’aéroport ­international Hewanorra (UVF);
  • 8 km de l’aéroport ­George F.L.Charles (SLU);
  • 30 km de Castries;
  • 4,2 km du centre ­commercial Baywalk;
  • 4,9 km de la plage de Reduit;
  • 4,6 km de la Plage Choc Beach.

À SAVOIR