/investigations/techno
Navigation

Logiciels payés, mais jamais installés: Une loi pour «resserrer la discipline» attendue depuis longtemps

Pierre Moreau
Photo d'archives Pierre Moreau

Coup d'oeil sur cet article

Pierre Moreau promet que le gouvernement déposera «très prochainement» son projet de loi permettant de «resserrer la discipline gouvernementale» en gestion informatique. Cela accélérerait la transition vers des versions récentes de Windows, alors que le quart des 2763 serveurs utilisant Windows fonctionne toujours avec les éditions 2000 et 2003, pourtant caduques.

Le président du Conseil du Trésor réagissait au Reportage de notre Bureau d’enquête sur les délais de renouvellement des serveurs informatiques. M. Moreau a affirmé que le projet de loi était «déjà rédigé» et que la grève des juristes n’aura donc aucun effet de report.
 
«Est-ce que tout est parfait, la réponse, c’est non», a-t-il admis. Le projet de loi qu’il promet est attendu depuis longtemps. Devant être déposé à l’automne 2015, il était au cœur du ménage informatique initié par Martin Coiteux. En 2015, ce dernier confiait au Journal: «C’est le plus gros travail que nous avons fait, moi et mon équipe.»

Il promettait un dépôt «au cours de l’année 2016». Mais début 2016, M. Coiteux fut remplacé par Sam Hamad au trésor. En avril de la même année, lorsque ce dernier a dû quitter le conseil des ministres, Carlos Leitao a hérité du dossier.
 
M. Moreau a soutenu que les travaux pour migrer vers les nouvelles versions avançaient. «Il y a des projets de migration qui sont sur la table à l’heure actuelle (...) On demande au CSPQ (Centre des services partagés du Québec) de travailler là-dessus.»
 
Il faut «prendre en considération la complexité de l’affaire. Les choses ne se font pas aussi simplement qu’en claquant des doigts, vous êtes un peu sévère», a-t-il opiné.
 
Changer tous les serveurs peut affecter les ministères qui doivent maintenir des programmes informatiques afin d’assurer un service continu à la population, a-t-il expliqué. «Il est impensable, du jour au lendemain, de changer 3500 serveurs.»
 
Soulignons toutefois que la version 2000 est devenu caduque il y a sept ans. Celle de 2003 a expiré il y a deux ans, mais avait été annoncée dès 2009.

Rappelons que Québec a dû payer des garanties prolongées de plus de 10 M$ afin de garder ces vieilles versions fonctionnelles. D’un autre côté, le gouvernement paie aussi pour les produits récents, mais ne les installe donc pas.