/finance/business
Navigation

WestJet triple son offre à Québec malgré les frais

Coup d'oeil sur cet article

WestJet se lance une «grande séduction» en triplant son offre à l’aéroport Jean-Lesage, et ce, malgré ses critiques quant aux frais aéronautiques très élevés dans la capitale.

L’entreprise a annoncé, lundi, une bonification de plusieurs liaisons existantes à Montréal et à Québec, ainsi qu’un nouveau vol entre la capitale et la métropole, qui seront reliées quatre fois par jour.

Récemment, au lendemain d’une importante bonification de ses services dans plusieurs villes canadiennes, WestJet avait renoncé à faire de même à Québec en disant que «la structure de coût à Québec rend l’aéroport moins attractif». En effet, les frais de terminal et d’atterrissages sont parfois plus élevés qu’à l’aéroport Pearson de Tornoto.

Transporteur national

Rien n’a changé, sauf que WestJet a décidé de faire avec. «Si nous voulons être une ligne aérienne nationale, nous devons offrir plus de service au Québec», analyse le porte-parole et vice-président de WestJet, Richard Bartrem. «Malgré les frais, on a décidé d’augmenter le service. Les citoyens de Québec ont besoin de compétition. Alors malgré les coûts, malgré les frais, on va essayer de bâtir notre service.»

Le PDG de l’aéroport, Gaëtan Gagné, n’a jamais cru que les frais élevés pourraient être un frein et croit que la demande et la concurrence feront leur œuvre pour attirer les transporteurs et remplir le terminal. Celui-ci doublera de superficie en 2018, après les travaux en cours et un investissement de 277 millions $. «Avec cette annonce, WestJet consolide ses assises, stimule la concurrence tout en répondant aux attentes des passagers de la grande région de Québec», dit-il.

4 vols pour Montréal

Le transporteur albertain proposera dès le 15 juin quatre vols aller-retour entre Montréal et Québec. Cette nouvelle liaison fera concurrence à Air Canada Jazz, qui était le seul opérateur de vols réguliers (donc excluant Air Transat) entre ces deux villes.

«Quand WestJet entre sur un marché, il y a une augmentation globale du trafic et les prix baissent», souligne M. Bartrem. «On veut convaincre gens de venir avec nous, et si nous avons du succès, ça se peut qu’on puisse ajouter destinations au Québec», notamment avec les nouveaux appareils en processus d’acquisition.

WestJet annonce un prix de base de 87 $* pour Montréal-Québec et à partir de 98 $ pour Québec-Montréal. Vérification faite à l’aide de l’outil Google Flight, mardi matin, le tarif le plus bas pour un aller-retour Montréal-Québec est effectivement de 182 $ avec WestJet et de... 182 $ avec Air Canada. Cette dernière n’a pas voulu dire si ses prix avaient baissé après l’annonce de WestJet.

3 vols pour Tornoto

À partir du 15 mai, le transporteur canadien ajoutera un aller-retour par jour entre Québec et Toronto (Pearson) pour un total de trois vols quotidiens. Un vol quittait Québec le matin et un autre, le soir. Le nouveau départ pour la Ville-Reine se fera 13h45. Le prix le moins élevé affiché mardi matin pour un aller-retour Québec-Toronto était de 290 $, soit une trentaine de dollars de moins que le tarif d’Air Canada. Air Canada propose de son côté 9 vols quotidiens pour la capitale ontarienne.

L’augmentation de fréquence entre Québec et Toronto offrira plus d’options aux voyageurs qui transitent par cet aéroport, notamment vers l’Europe.

Plus de destinations à Montréal

Par ailleurs, WestJet ajoute Boston et Halifax à son éventail de destinations offertes au départ de Montréal, à raison de deux vols par jour. La compagnie augmente aussi la cadence sur ses liaisons Montréal-Calgary et Montréal-Vancouver.